lundi 1 février 2016

Une famille de libraires érudits sur le quai des Augustins (1761-1868)


Ancienne inscription sur la façade du 33 quai des Grands-Augustins
(angle rue Séguier)









       

       
Né à Paris vers 1735, Jean-Baptiste Gogué fit son apprentissage chez Pierre-Guillaume Simon (1722-1787), imprimeur du Parlement, rue de la Harpe [Ve].
Nommé libraire le 8 juin 1761, il s'installa sur la partie ouest du quai des Augustins [quai des Grands Augustins, VIe], à l'un des deux coins de la rue Pavée, à l'enseigne de Saint Hilaire. L'autre coin était occupé par le libraire Jean-Baptiste-Guillaume Musier (v. 1735-1810), dit « Musier fils » , à l'enseigne de Saint Étienne.

Plan de Michel-Etienne Turgot (1739)

En 1767, Gogué épousa sa cousine Louise-Anne Gogué (Paris, 13 mars 1730-12 mars 1792), veuve de François Née de La Rochelle, avocat au Parlement de Paris décédé prématurément le 17 avril 1756, et mère de Jean-François Née de La Rochelle, né à Paris en 1751.
En 1770, il déménagea près le pont Saint-Michel, rue du Hurepoix, nom de la partie est du quai des Augustins, comprise entre le pont Saint-Michel et la rue Gît-le-Cœur. L'adresse est complétée du n° 13 à partir de 1785.
Le 3 juillet 1771, il devint adjoint au syndic de la librairie.



Dès le début de ses activités, il se fit éditeur : Régime de Pythagore, traduit de l'italien du Docteur Cocchi (La Haye, et Paris, Gogué et Dessain Junior, 1762) ; La Consolation de la philosophie de Boece. Traduction nouvelle par M. C*** [Colesse] dédiée aux malheureux (Paris, Gogué, 1772) ; Hamlet, tragédie, imitée de l'anglois, en cinq actes et en vers, par Monsieur Ducis (Paris, Gogué, 1778) ; Le Guide des humanistes, ou premiers principes de gout [sic] (Paris, Gogué, 1780) ; Essai d'une théorie sur la structure des crystaux [sic] appliquée à plusieurs genres de substances crystallisées [sic], par l'abbé Haüy (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1784) ; Le Porte-Feuille des enfans (Paris, Gogué et Née de La Roclelle, Nyon, Chéreau, et Versailles, Blaizot, 1784-1786)

Il rédigea quelques catalogues de ventes, mais dès 1771, une association de fait s'établit avec son beau-fils, Née de La Rochelle, qui eut la plus grande part dans leur rédaction :

Catalogue des livres de la bibliothèque de la Maison Professe [aujourd'hui Lycée Charlemagne, IVe] des ci-devant soi-disans Jésuites (Paris, Pissot et Gogué, 1763, in-8, xx-[2]-448-59-[1 bl.] p., 7.252 lots).



Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Sandras, avocat en Parlement, au nombre de dix mille volumes, la plupart rares & singuliers (Paris, Gogué, 1771, in-8, [2]-viij-248 p., 2.682 + 13 lots). Vente en la maison du défunt, rue de la Femme-sans-Tête, au coin du quai de Bourbon, île Saint Louis, à partir du 12 novembre 1771.

« Monsieur Sandras étoit un franc Picard qui, jouissant de quelque bien, et de la Métairie de Boitron, non loin de Paris, s'étoit retiré dans cette ville pour y contenter plus facilement son goût pour les livres. […]. M. Sandras étoit né vers le commencement de notre siècle, […] [le catalogue] de M. Sandras, que je fis en 1773, pour M. Gogué, mon beau-père, n'est qu'un extrait informe de cette bibliothèque, dont je ne connoissois pas tout le mérite ; car j'étois fort jeune alors, et très-novice en bibliographie. Mais je possède le catalogue manuscrit de cette bibliothèque en quatre volumes petit in-4°., avec une table formant un cinquième volume, le tout écrit de la main de M. Sandras ; et c'est par ce moyen que j'ai su combien il avoit été fin connoisseur. Il m'est aussi tombé dans les mains beaucoup de ses notes et papiers relatifs aux Ouvrages qu'il avoit possédés. Il y a long-temps que je choisis et mis à part quelques-unes de ces notes qui me parurent les meilleures ; mais les occupations sans cesse renaissantes de mon commerce, et des travaux plus particuliers que j'entrepris, m'empêchèrent pendant long-temps de m'en occuper. La Révolution françoise m'ayant fait penser à la retraite, je les reprends à la campagne où je vis ; et j'espère en offrir quelque jour les plus importantes au public, sous le titre de Sandrasiana. » [sic]
(J. Fr. N. D. L. R. « Avertissement au lecteur » In Les Fredaines du Diable. Paris, Merlin, 1797, An V, p. 5-18).

N. B. : Gatien de Courtilz de Sandras (Montargis, Loiret, 1644-Paris, 1712) n'a jamais été Picard, n'a jamais possédé de métairie à Boitron [Seine-et-Marne], n'est pas né au début du XVIIIe siècle, n'a pas laissé de catalogue manuscrit de sa bibliothèque et n'a jamais été avocat en Parlement !

Notice des livres du cabinet de feu M. de Beauvillier, abbé & comte de Lagny (Paris, Gogué, 1773, in-8, 16 p.). Vente à partir du 15 octobre 1773, en sa maison rue Porte-Foin, au Marais.

Catalogue des livres de la bibliothèque de Monsieur de *** [Girard de Villars] (Paris, Gogué, 1773, in-8, viij-110 p., 1.533 lots). Vente en une maison sise rue de la Harpe, même maison du marchand « fayancier », du 22 novembre au 11 décembre 1773.

Quand Née de La Rochelle fut reçu libraire, le 31 décembre 1773, Gogué le prit comme associé de droit :

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M*** [Léopold-Charles de Choiseul, archevêque de Cambrai] (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1775, in-8, [2]-72 p., 831 lots). Vente à partir du lundi 6 février 1775, enclos de l'Arsenal.

Notice des livres de feu M. de Mascrany, chevalier, comte de Château-Chinon (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1775, in-8, 28 p.).

Notice des livres de la bibliothèque de feu M. l'abbé Dazy, docteur de Sorbonne, sous-doyen de l'église de Bayeux (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1775, in-8, 20 p.). Vente le 28 août 1775.

Notice des livres du cabinet de feu M. Héron, contrôleur général des finances de Bretagne (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1775, in-8, 15-[1] p.).

Notice des livres du cabinet de feu Monsieur Daguin de Launac, maitre des comptes (Paris, Gogué, 1775, in-8, 7 p.).



Catalogue des livres et estampes de la bibliothèque de feu Monsieur Perrot, maître des comptes ; disposé dans un ordre différent de celui observé jusqu'à ce jour (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1776, in-8, [1]-[1 bl.]-[2]-8-xxxij-382 p., 4.542 + 51 lots). Vente en la maison du défunt, rue et île Saint Louis, la première porte cochère au-dessus de la rue Regratière, en entrant du côté du Pont-Rouge, du lundi 22 janvier au vendredi 22 mars 1776, en 50 vacations.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le duc de Saint-Aignan [Paul-Hippolyte de Beauvilliers (1684-1776)], l'un des quarante de l'Académie française & académicien honoraire de celle des Inscriptions & Belles-Lettres (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1776, in-8, [2]-97-[1 bl.] p., 1.247 lots). Vente rue Sainte-Avoye, en l'hôtel de Beauvilliers, le mardi 7 mai 1776 et jours suivants.

Notice des principaux articles de la bibliothèque de feu M. Thierry, commissaire au Châtelet (Paris, Gogué et Née de la Rochelle, 1776, in-8, 14 p.). Vente les mercredi 18 et jeudi 19 décembre 1776, dans sa maison, quai d'Orléans, île Saint-Louis, près du pont de la Tournelle.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Boullenois [Adrien Boullenois (1689-1778)], substitut de Monsieur le procureur général (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1778, in-8, [2]-69 p.). Vente en la maison du défunt, rue d'Enfer, près la place Saint-Michel, du 9 au 17 mars 1778.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Ollivier [Jacques-David Ollivier], receveur général des finances (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1778, in-8, 42 p.). Vente du lundi 23 au 30 mars 1778, en sa maison place Vendôme, la première porte cochère à gauche en entrant par la rue Saint-Honoré.

Notice des livres de la bibliothèque de feu M. l'abbé de Saint-Point, abbé commendataire de S. Basle (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1778, in-8, 16 p.). Vente le lundi 11 mai 1778 et jours suivants, dans une maison sise Cour des Princes, en l'abbaye Saint-Germain-des-Prés.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Durand, ancien maitre des comptes (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1778, in-8, 42 p.). Vente le lundi 3 août 1778 et jours suivants, en la maison du défunt, rue du Sentier, près le boulevard.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Rotrou, avocat (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1778, in-8, 43 p., 503 lots). Vente le mercredi 26 août 1778 et jours suivants.

Notice des livres, tableaux, estampes, et autres effets, provenans du cabinet de feu M. Taitbout [Julien Taitbout (1690-1779)] , greffier en chef de la ville (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1780, in-8, 19-[1 bl.] p., 152 + 36 lots). Vente le jeudi 3 au samedi 5 février 1780, en 3 vacations, en la maison du défunt, place des Victoires, au coin de la rue des Fossés-Montmartre.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. l'abbé Maudoux [Louis-Nicolas Maudoux (1724-1778)], confesseur du Roi Louis XV (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, in-8, 30 p.). Vente le jeudi 1er mars 1781 et jours suivants, en l'une des salles des Grands Augustins.

Catalogue de livres rares et singuliers, et des registres manuscrits du Parlement (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1781, in-8, 4-99-[1 bl.] p., 792 + 7 + 7 lots). Vente à l'hôtel de Bullion, rue Plâtrière, du mardi 27 mars au mercredi 4 avril 1781, en 8 vacations.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Pichault de La Martinière [Germain Pichault de La Martinière (1697-1783)], conseiller d'État, premier chirurgien du Roi (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1784, in-8, [2]-43-[1] p., 528 lots). Vente du 1er au 6 avril 1784, en sa maison, rue de la Sourdière.

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. G.... contenant près de 20,000 volumes, la plûpart [sic] bien conditionnés (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1785, in-8, [2]-122 p., 5.940 lots). Vente du lundi 24 janvier au samedi 5 février 1785, chez les deux libraires, 13 quai des Augustins, près le pont Saint Michel.
Ce catalogue marqua la cession du fonds de la librairie de Gogué à Née de La Rochelle et la fin de leur association.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits, de la bibliothèque de feu Monsieur d'Aguesseau [Jean-Baptiste-Paulin (1701-1784)], doyen du Conseil, commandeur des Ordres du Roi (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1785, in-8, xxxvj-366 -80 p., 5.583 lots). Vente en l'hôtel du défunt, rue Saint-Dominique, faubourg Saint-Germain, près les Jacobins, du lundi 14 février au 2 mai 1785.

Catalogue des livres rares et singuliers du cabinet de feu M. l'abbé Aubry [Jean-Thomas Aubry (1714-1785)], curé de la paroisse S. Louis en l'Isle (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1785, in-8, 4-92 p., 974 lots). L'abbé Aubry adopta une devise qui se voyait collée sur tous les livres de sa nombreuse bibliothèque, « Ite ad vendentes , et emite vobis » [Allez vers ceux qui en vendent, et achetez en pour vous-mêmes ] : fort charitable, il n'aura voulu que se soustraire à l'inexactitude, péché des emprunteurs de livres. Vente en la maison presbytérale du défunt, rue et près de l'église Saint-Louis-en-l'Île, du lundi 20 juin au samedi 2 juillet 1785, en 10 vacations.

Rue Saint-Antoine
par Carlo Bossoli (1815-1884)
Gogué mourut le 27 novembre 1786, à Paris, rue Saint-Antoine [IVe], sur la paroisse Saint-Paul [Saint-Paul-Saint-Louis]. Dans le cours de ses travaux, il avait entrepris de réunir toutes les pièces, livres ou documents pouvant intéresser sa profession, collection qu'il transmit à Née de La Rochelle, son successeur.


          Les Née de La Rochelle descendaient de Pierre Née, juge au XVIe siècle à Druyes-les-Belles-Fontaines [Yonne], en Bourgogne, village natal du capitaine Coignet (1776-1865). Ils s'étaient installés au XVIIe siècle à une douzaine de kilomètres au sud-est, à Clamecy [Nièvre], en Nivernais. Leurs études et leurs alliances les fixèrent à Paris au siècle suivant.
Jean-François Née de La Rochelle naquit à Paris le 9 novembre 1751. Il commença son apprentissage en 1765 chez Jean-Baptiste Gogué, son futur beau-père, et le poursuivit chez le voisin d'en face, Jean-Baptiste-Guillaume Musier.
S'occupant avec ardeur de bibliographie, il fut très tôt associé aux travaux de son beau-père et découvrit combien la bibliographie était encore éloignée de la perfection. Il tenta d' inaugurer, mais sans succès, un nouveau système de classification, dans le Catalogue des livres et estampes de la bibliothèque de feu Monsieur Perrot (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1776) :

« Ce n'a pas été sans quelque peine que nous avons mis en ordre le Catalogue d'une Bibliothéque de vingt & un mille volumes, mais plus nous y avons éprouvé de difficultés, plus nous avons senti croître en nous le desir de le faire de maniere à satifaire les Connoisseurs & notre inclination particuliere. Les préjugés littéraires sur l'arrangement des Catalogues, n'ont pas été les moindres écueils sur lesquels notre patience auroit échouée, si nous n'avions enfin pris le parti de secouer le joug auquel nous nous étions soumis d'abord. Nous pouvons assurer que ce n'a point été pour nous distinguer de nos Confreres, que nous avons entrepris de réformer le Systême dont ils se sont servis pendant plus de soixante ans avec une patience méritoire ; & s'ils n'ont pas fait connoître le dégoût qu'ils ont dû ressentir d'associer des Classes, des Divisions, des Sciences & des Arts qui n'avoient souvent ensemble que des rapports très-éloignés ; pourra-t-on trouver mauvais que nous ayons été moins scrupuleux qu'eux à l'égard d'un Systême dont ils ne sont même pas les Auteurs ? Nous les respectons comme nos premiers Maîtres, & comme les Créateurs de la Science Bibliographique ; mais nous nous sommes néanmoins permis de publier des idées qui, loin de pouvoir nuire à la Société, à la Religion & aux Mœurs, ne doivent leur existence qu'à notre envie d'être utiles au Public & de concourir à la perfection de notre Art ; trop heureux si nos foibles efforts peuvent y contribuer en quelque chose. » [sic] (« Avertissement », p. ij-iij)

Il devint libraire de la Grande-Prévôté de Paris en 1779 et succéda à son beau-père en 1786, au même endroit : « rue du Hurepoix, près du Pont Saint-Michel, n°. 13 ».


Il publia, comme auteur ou éditeur, un grand nombre d'ouvrages : Vie d'Étienne Dolet, imprimeur à Lyon dans le seizième siècle ; avec une Notice des libraires & imprimeurs auteurs que l'on a pu découvrir jusqu'à ce jour (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1779) ; Bibliographie instructive ; tome dixième, contenant une Table destinée à faciliter les recherches des livres anonymes qui ont été annoncés par M. De Bure le Jeune dans sa Bibliographie instructive […]. Précédée d'un Discours sur la science bibliographique & sur les devoirs du bibliographe (Paris, Gogué et Née de La Rochelle, 1782) ; Clarisse Harlove [sic], drame en trois actes et en prose (Paris, Imprimerie de Monsieur, Née de La Rochelle, 1786) ; Œuvres complettes de M. Marmontel, historiographe de France (Paris, Née de La Rochelle, 1787-1788, 17 vol. in-12) ; Voyage en Barbarie, ou Lettres écrites de l'ancienne Numidie pendant les années 1785 & 1786 (Paris, J. B. F. [sic] Née de La Rochelle, 1789, 2 vol.), par l'abbé Poiret ; Essai sur l'histoire naturelle du Chili (Paris, Née de La Rochelle, 1789), par l'abbé Molina ; 

Histoire des naufrages (t. III, p. 194)
Histoire des naufrages, ou Recueil des relations les plus intéressantes des naufrages (Paris, Née de La Rochelle, 1788-1789, 3 vol.), par M. D... A... [Deperthes] ;

Il rédigea aussi plusieurs catalogues importants :

Catalogue des livres, tableaux et estampes de feu M. le président de La Briffe [Pierre-Arnaud de la Briffe (1739-1788)] (Paris, Delalain l'aîné & fils, et Née de La Rochelle, in-8, [3]-16-191-[1] p.). Vente en son hôtel [détruit en 1828], quai des Théatins [3 quai Voltaire, VIIe], le lundi 18 août 1788 et suivants.

Catalogue de la bibliothèque de feu M. Baron [Hyacinthe-Théodore Baron (1707-1787)], premier médecin des camps & armées du Roi en Italie & en Allemagne, ancien doyen de la Faculté de médecine de Paris (Paris, Née de La Rochelle, 1788, in-8, [2]-xx-339-[1 bl.]-142 p., 6.506 lots). Vente en sa maison, rue Culture Sainte-Catherine, vis-à-vis le jardin de l'hôtel de Lamoignon.

Catalogue des livres choisis et bien conditionnés du cabinet de M *** [Pierre-Antoine-François Dincourt d’Hangard (1743-1811)] (Paris, Née de La Rochelle et Belin Junior, 1789, in-8, ix-11 [chiffrées 10-20]-270-[2] p., 2.499 lots). Vente en l'hôtel Bullion, à partir du lundi 9 mars 1789.

Catalogue de livres hébreux, syriaques, arabes, latins et en tous genres provenant de la bibliothèque de M. de Boissy [Louis-Michel de Boissy (1725-1793)] (Paris, Née de La Rochelle, 1792, 79 p.).

Catalogue des livres de feu M. L'Héritier, membre du Collège & de l'Académie de chirurgie (Paris, Née de La Rochelle, 1792, in-8, [1]-[1 bl.]-56 p., 839 lots). Vente du lundi 11 au mardi 19 juin 1792, en 8 vacations, en sa maison, 36 rue du Roule.

Catalogue de la bibliothèque de feu M. Louis [Antoine Louis (1723-1792)], secrétaire perpétuel de l'Académie de chirurgie (Paris, Née de La Rochelle, 1793, 162 p.). Vente dans une salle du Collège de chirurgie, rue des Cordeliers, à partir du lundi 7 janvier 1793.

Ayant conçu des craintes devant les avancées de la Révolution, Née de La Rochelle se retira dans le Nivernais, après avoir cédé, au mois de juin 1793, le fonds de sa librairie à son beau-frère, Jacques-Simon Merlin.

G. Touchard-Lafosse. La Loire historique pittoresque et biographique 
(Tours, Lecesne, 1851, t. III, p. 80)
Il fut nommé vers 1802 juge de paix du canton de La Charité-sur-Loire [Nièvre]. Son épouse, Marie-Madeleine Foy, mourut à La Charité-sur-Loire, le 21 septembre 1814, âgée de 58 ans. Il se démit de sa place en 1828 pour s'occuper de la rédaction de ses nombreux manuscrits, en particulier : Les Fredaines du Diable (Paris, Merlin, 1797, An V), Le Guide de l'histoire, à l'usage de la jeunesse (Paris, Bidault, an XI-1803, 3 vol. in-8), 

Eloge historique de Jean Gensfleisch dit Guttenberg 
Frontispice

Éloge historique de Jean Gensfleisch dit Guttenberg [sic] (Paris, D. Colas, 1811) et Recherches historiques et critiques sur l'établissement de l'art typographique en Espagne et en Portugal (Paris, Merlin père et fils, 1830). Il fit réimprimer, avec des corrections et des additions, les Mémoires pour servir à l'histoire du Nivernais et du Donziois (Paris, Moreau, 1747, in-12), par Jean-Baptiste Née de La Rochelle (Clamecy, 8 mars 1692-24 décembre 1772), son grand-père, sous le titre nouveau de Mémoires pour servir à l'histoire civile, politique et littéraire, à la géographie et à la statistique du département de la Nièvre, et des petites contrées qui en dépendent (Bourges, J. B. C. Souchois et Paris, J. S. Merlin, 1827, 3 vol. in-8).
Née de La Rochelle n'avait pas négligé d'enrichir la collection de documents professionnels de son beau-père.

Jean-François Née de La Rochelle décéda le 16 février 1838, à son domicile, 10 quai Neuf [quai Foch], à La Charité-sur-Loire, laissant de nombreux ouvrages manuscrits. Il possédait une bibliothèque nombreuse et choisie, dont le catalogue fut publié, précédé d'une notice sur sa vie et ses ouvrages, par Romain Merlin, son neveu : 


Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Née de La Rochelle, ancien libraire, auteur de plusieurs ouvrages d'histoire, de bibliographie (Paris, R. Merlin, 1839, in-8, [4]-XII-212 p., 2.452 lots). Elle fut vendue à la Maison Silvestre, du lundi 14 janvier au mercredi 6 février 1839, en 20 vacations.


          Fils de Jacques-Remacle Merlin, maître en chirurgie demeurant à Château-Porcien [Ardennes], Jacques Simon Merlin naquit le 4 janvier 1765, fit ses études au Collège de Reims, puis fut reçu avocat. Après plusieurs années de cléricature à Paris, la Révolution modifia ses projets. 



Il se retira alors à Montfort-l'Amaury [Yvelines], où il exerça les fonctions d'avoué auprès du Tribunal du district, avant d'être nommé procureur de la commune ; il y demeura, rue de la Minotte, jusqu'à son départ, pour des raisons politiques.

De retour à Paris, il acquit en 1793 le fonds de commerce de son beau-frère, bien que ne sachant pas distinguer les formats des livres. Avec le fonds, Merlin reprit la collection de documents sur la profession, commencée par Gogué. 

Plan de X. Girard (1830)

Grâce à son aptitude et son ardeur pour le travail, il devint en peu d'années le digne successeur de Née de La Rochelle, au 13 rue du Hurepoix, puis au 29 quai des Augustins, enfin au 7 quai des Augustins, à partir de 1818.
Outre la vente des livres nouveaux, le libraire faisait les prisées, catalogues et ventes de bibliothèques, les souscriptions aux journaux ; son fonds de librairie ancienne était composé de plus de 20.000 volumes reliés neufs et de hasard, dans les différentes langues et dans toutes les classes.
Propriétaire des Œuvres de Marmontel, suivant la cession à lui faite par actes des 26 mars 1786 et 20 septembre 1793, Merlin intenta un procès pour contrefaçon aux libraires Barba, Dufart et Garnery en 1798, et aux libraires Silvestre, Rigot et Ponthieu en 1799, qui furent condamnés à plusieurs milliers de francs de dommages-intérêts, avec confiscation des exemplaires.
Merlin a publié, en 1831, un Mémoire sur procès pour repousser une demande de dommages-intérêts intentée contre lui par Charles Motteley (1778-1850), sous prétexte d'une prétendue perte causée par la révolution de 1830 à la suite d'un délai apporté à une vente.

Il dressa, en société avec son fils, plus de 200 catalogues :
Catalogue de la bibliothèque de feu M. By [Guillaume-Charles By (1747-1809)], membre des ci-devant Collège et Académie de chirurgie (Paris, Merlin, décembre 1809, in-8, xv-[1 bl.]-211-[1 bl.] p., 2.079 lots). Vente du 15 janvier au 8 février 1810.


Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Maloët [Pierre-Marie Maloët (1730-18110)], docteur-régent de la ci-devant Faculté de médecine de Paris, et médecin-consultant de Sa Majesté impériale et royale (Paris, Mérigot et Merlin, 1810, in-8, [1]-[1 bl.]-64 p., 1.009 lots).

Catalogue des livres imprimés et manuscrits composant le restant de la librairie ancienne de J. G. Mérigot [Jean-Gabriel Mérigot (1738-1818)] (Paris, J. G. Mérigot et Merlin, [1811], in-8, [4]-236 p., 3.220 lots), tiré à 525 exemplaires. Vente du 4 au 11 juin 1811.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. Duval (d'Alençon) [Henri-Auguste Duval (1777-1814)], docteur en médecine de la Faculté de Paris (Paris, Gabon et J.-S. Merlin, 1814, in-8, [2]-55-[1] p., 857 lots). Vente du mardi 27 décembre 1814 au samedi 7 janvier 1815, en 9 vacations, 33 rue des Noyers.

Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. le comte Lagrange [Giuseppe Lagrange (1736-1813)], sénateur, membre de l'Institut de France et du Bureau des Longitudes (Paris, J.-S. Merlin, 1815, in-8, [2]-IV-62 p.). Vente à partir du lundi 1er mai 1815, en la salle basse, 30 rue des Bons-Enfants.

Notice de bons livres provenant de la bibliothèque de M. de Ch*** [François-René de Chateaubriand (1768-1848)] (Paris, J.-S. Merlin, 1817, in-8, 21-[1] p.). Vente à partir du lundi 28 avril 1817 à la Maison Silvestre.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. B. P. [Blanchon et Philippe-Laurent Pons (1759-1844)] (Paris, J.-S. Merlin, 1817, in-8).

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. P.-L. Ginguené [Pierre-Louis Ginguené (1748-1816), domicilié 19 rue du Cherche-Midi], membre de l’Institut royal de France (Paris, Merlin, 1817, in-8, xxiv-352 p., 2.686 + 1.675 + 10 lots). Vente du 2 mars au 9 avril 1818.

Catalogue des livres et manuscrits de la bibliothèque de feu M. Moreau de Saint-Méry [Médéric-Louis-Élie Moreau de Saint-Méry (1750-1819)], ancien administrateur général des états de Parme (Paris, Merlin, novembre 1819, in-8, [2]-viij-109-[1 bl.] p., 1.320 lots). Vente du 15 au 30 décembre 1819.
Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Edme-Bonaventure Courtois [1754-1816] (Paris, J.-S. Merlin, 1819, in-8, xij-444 p., 3.723 articles). Cette bibliothèque fut dispersée en 35 vacations du 3 janvier au 12 février 1820, rue Dauphine n° 20, près le Pont-Neuf.

Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. M.-J. Hurtault [Maximilien-Joseph Hurtault (1765-1824)], architecte du Roi (Paris, J.-S. Merlin, 1824, in-8, [6]-14-[2]-166 p., dont un portrait en frontispice, 1.349 lots). Vente du 12 au 31 janvier 1825.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits, composant la bibliothèque de feu M. Louis-Mathieu Langlès [1763-1824] (Paris, J.-S. Merlin, 1825, in-8, [4]-xviij-558-[2]-lxxxix-[1 bl.] p., 4.364 lots). Vente du 24 mars au 30 mai 1825.
Catalogue des livres la plupart rares et précieux, et tous de la plus belle condition, faisant partie de la bibliothèque de M. le marquis de CH*** [Hippolyte de Châteaugiron (1774-1848)] (Paris, J.-S. Merlin, 1827, in-8, [4]-iv-360 p., 2.754 lots). Vente du 2 avril au 10 mai 1827.


Catalogue d’une partie de livres rares, singuliers et précieux dépendant de la bibliothèque de M. Charles Nodier [1780-1844], homme de lettres (Paris, J.-S. Merlin, 1827, in-8, [2]-ij-58-[2] p., 399 lots). Vente du 6 au 9 juin 1827.

Catalogue de livres, la plupart sur les beaux-arts et sur la littérature italienne, provenans de la bibliothèque de feu M. Morel d'Arleux [Louis-Marie-Joseph Morel d'Arleux (1755-1827)], conservateur des dessins et de la calcographie du Musée royal, et Notice d'antiquités (Paris, J.-S. Merlin et L.-J.-J. Dubois, 1828, in-8, [2]-84 p., 792 + 46 lots). Vente au domicile du défunt, 10 rue Bertin-Poirée, du mardi 29 janvier au jeudi 7 février 1828, en 9 vacations, pour les livres, et le vendredi 8 février 1828 pour les antiquités.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits, composant la bibliothèque de feu M. L.-M.-J. Duriez (de Lille) [Louis-Marie-Joseph Duriez (1753-1825)], membre de la Société des Bibliophiles français (Paris, J.-S. Merlin, 1827, in-8, x-530-[2] p., 5.245 lots). Vente du 22 janvier au 1er avril 1828.
Catalogue d’une collection d’éditions elzeviriennes et d’autres bons livres dépendans [sic] de la bibliothèque de M. A.-A. R. [Antoine-Augustin Renouard (1765-1853)] (Paris, J.-S. Merlin, 1829, in-8, viij-332 [i.e. 132] p., 1.397 lots). Vente du 26 janvier au 10 février 1829.
Catalogue des livres, la plupart rares et précieux, et de la plus belle condition, et d’une suite de grands ouvrages à figures, composant la bibliothèque de M. *** [Gilbert de Chabrol de Volvic (1773-1843)] (Paris, J.-S. Merlin, 1829, in-8, viij-192 p., 1.963 lots). Vente du 9 mars au 3 avril 1829.

Catalogue des livres composant la bibliothèque de M. B***** [Auguste-Simon-Louis Bérard (1783-1859)], membre de la Société des Bibliophiles français (Paris, J.-S.Merlin, 1829, in-8, vij-[1 bl.]-234 p., 2.197 lots). Vente du 7 mai au 4 juin 1829.


Catalogue des livres curieux, rares et précieux, plusieurs sur peau de vélin, et sur papier de Chine, uniques avec dessins originaux, tous de la plus belle condition, composant la bibliothèque de M. Ch. Nodier [Charles Nodier (1780-1844)], homme de lettres (Paris, J.-S. Merlin, 1829, in-8, IV-130-[2] p., 917 lots). Vente du 28 janvier au 8 février 1830.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits composant la bibliothèque de feu M. le comte Daru [Pierre Bruno, comte Daru (1767-1829)], pair de France (Paris, J.-S. Merlin, 1830, in-8, [4]-173-[3] p., 1.709 lots). Vente du 24 février au 17 mars 1830.

Catalogue des livres, la plupart sur les arts et à figures, composant la bibliothèque de feu M. Louis Le Masson [1743-1829], ingénieur en chef des ponts-et-chaussées (Paris, J.-S. Merlin, 1830, in-8). Vente à partir du 22 mars 1830, en sa demeure, 14 rue du Regard.

Catalogue de livres grecs, latins, arabes, espagnols, etc., beaucoup en éditions des xve et xvie siècles […] composant la bibliothèque de feu M. L. J. Gohier [Louis-Jérôme Gohier (1746-1830)], ancien membre du Directoire exécutif (Paris, J.-S.Merlin, 1831, in-8, [4]-256-[4] p., 2.508 lots). Vente du 14 mars au 19 avril 1831.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits et des autographes, composant le cabinet de feu M. de Bruyères Chalabre [Jean-Marthe-Félicité de Bruyères (1785-1832), marquis de Chalabre] (Paris, J.-S. Merlin, 1833, in-8, [2]-4-136 p., 920 lots de livres et 570 lots d’autographes). Vente du 6 au 25 mai 1833. C'est Merlin qui le premier, dans ce catalogue, a classé méthodiquement les autographes. Il y eut un supplément à ce catalogue, sous le titre de Notice de livres et d’autographes dépendans du cabinet de feu M. de Bruyères-Chalabre (Paris, J.-S. Merlin, 1833, in-8, [2]-9-[1 bl.] p., 35 lots d’imprimés et 87 lots d’autographes), dont la vente se déroula les 31 mai et 1er juin 1833.

Catalogue des livres, imprimés et manuscrits, composant la bibliothèque de feu M. J.-P. Abel-Rémusat [Jean-Pierre Abel-Rémusat (1788-1832)], professeur de langue et de littérature chinoise et tartare mandchoue au Collège royal de France (Paris, J.-S. Merlin, 1833, in-8, [4]-4-196 p., 1.682 lots ). Vente du 27 mai au 15 juin 1833.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le baron N.-D. Marchant [Nicolas-Damas Marchant (1767-1833)] (Paris, Merlin, 1834, in-8, [4]-84 p., 850 lots). Vente du 26 février au 7 mars 1834.

Vente de livres, la plupart rares et d’une belle condition [Bourdillon Jean-Louis (1782-1856)] (Paris, Merlin, 1834, in-8, 18 p., 171 lots). Vente les 26 et 27 janvier 1835.

Le soin et la conscience que Merlin apportait dans ses travaux bibliographiques se firent également remarquer dans les publications qui portent son nom comme éditeur : Satires de Juvénal, traduites par J. Dusaulx (Paris, Merlin, An XI-1803, 2 vol. in-8), une des éditions qui ont commencé la réputation de l'imprimerie de Crapelet ; Dictionnaire universel de botanique (Paris, Merlin, An XIII-1804, 3 vol. in-8), par J.-C. Philibert ; Histoire du règne de Philippe II, roi d'Espagne (Paris, J. S. Merlin, 1809, 4 vol. in-8), par Watson ; Collection des romans grecs traduits en français (Paris, J. S. Merlin, 1822 et suivantes, 15 vol. in-16) ; Recherches sur le culte de Bacchus (Paris, J. S. Merlin, 1824, 3 vol. in-8), par P. N. Rolle ; Mœurs, institutions et cérémonies des peuples de l'Inde (Paris, Imprimerie royale et J. S. Merlin, 1825, 2 vol. in-8), par l'abbé J. A. Dubois ; Histoire numismatique de la Révolution française (Paris, J. S. Merlin, 1826, 2 vol. in-4), par M. H..... [Hennin] ; Manuel de numismatique ancienne (Paris, Merlin, 1830, 2 vol. in-8), par M. Hennin.

Jacques-Simon Merlin mourut le 28 janvier 1835. Son fils continua la librairie, 7 quai des Augustins.

          Né à Montfort-l'Amaury, rue de la Minotte, le 13 mars 1793, Romain Merlin fit de fortes études et fut lauréat du concours général. Il semblait plutôt destiné à la carrière des lettres. Tout en secondant son père dans sa librairie et dans ses ventes publiques, il trouvait du temps pour cultiver les lettres grecques et publia la traduction des Aventures d'amour de Parthénius, et choix des narrations de Conon (Paris, J. S. Merlin, 1822), dans la « Collection des romans grecs » dont son père était l'éditeur. Il rédigea seul plus de 80 catalogues de bibliothèques, parmi lesquels ceux des bibliothèques de Klaproth, de Poncelet et de Silvestre de Sacy :

Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Arnault [Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)], secrétaire perpétuel de l’Académie française (Paris, Merlin, 1835, in-8, [2]-51-[1] p., 791 lots). Vente du 22 au 30 avril 1835.

Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. A. de Canazar [pseudonyme de Guglielmo de Libri (1803-1869)], collection remarquable (Paris, Merlin, 1835, in-8, X-127-[1] p., 1.496 lots). Vente du 9 au 26 décembre 1835.

Catalogue de bons livres de théologie, sciences et arts, belles-lettres et histoire, de la bibliothèque de feu M. l’Abbé Le Gris (Paris, Merlin, 1836, in-8, VI-29-[1] p., 374 lots). Vente du 24 au 27 février 1836.

Catalogue des livres la plupart richement reliés par Bozérian, Thouvenin, Simier, Purgold, Bibolet, Carroll, Doll, etc., composant la bibliothèque de M. Fauconnier (Paris, Merlin, 1836, in-8, [3]-[1 bl.]-[4]-187 [i.e. 143]-[1] p., 1.641 lots). Vente du 8 au 26 avril 1836.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits, grecs, hébreux, arabes, persans et turcs, composant la bibliothèque de feu M. Caussin de Perceval [Jean-Jacques-Antoine Caussin de Perceval (1759-1835)], ancien garde des manuscrits de la Bibliothèque du Roi (Paris, Merlin, 1836, in-8, [6]-188 p., 2.258 lots). Vente du 19 avril au 18 mai 1836.

Catalogue des livres composant la bibliothèque de M. le docteur Gottl. Hulsmann. (Paris, Merlin, 1837, in-8, [8]-192 p., 2.544 + 127 lots). Vente du 27 novembre au 26 décembre 1837.

Catalogue des livres relatifs pour la plupart aux sciences et aux arts, composant la bibliothèque de feu M. Dufresne de N*** (Paris, Merlin, 1838, in-8, [2]-60-[2] p., 785 lots). Vente du 6 au 13 novembre 1838.



Catalogue des livres imprimés, des manuscrits et des ouvrages chinois, tartares, japonais, etc., composant la bibliothèque de feu M. Klaproth [Jules Klaproth (1783-1835)] (Paris, R. Merlin, 1839, in-8, XII-308-[2] et XII-80 p., 1.937 + 293 lots). Vente du lundi 16 mars au mercredi 15 avril 1840, en 25 vacations, rue des Bons-Enfants.

Catalogue des livres d'histoire naturelle et principalement d'entomologie composant la bibliothèque de feu M. Victor Audouin [1797-1841], membre de l'Académie des sciences (Paris, Merlin, 1842, in-8, [4]-171-[1 bl] p., 2.250 lots). Vente du mardi 10 au mercredi 25 mai 1842, en 14 vacations, au Jardin des plantes, bâtiment de l'ancienne bibliothèque.


Bibliothèque de M. le baron Silvestre de Sacy [Antoine-Isaac Silvestre de Sacy (1758-1838)], pair de France (Paris, Imprimerie royale, 1842-1847, 3 vol. in-8, 12-LXIV-434-[2], [3]-[1 bl.]-XXIII-[1 bl.]-414-[2] et [3]-[1 bl.]-XXXI-[1 bl.]-471-[1] p., 1.795 + 2.115 [chiffrés 1.796-3.910] + 2.112 [chiffrés 3.911-6.022] = 6.022 lots). Vente au domicile du défunt, 10 rue Hautefeuille, du mardi 18 avril au mardi 9 mai 1843 en 18 vacations, du lundi 6 au mercredi 29 avril 1846 en 18 vacations et du lundi 15 novembre au samedi 4 décembre 1847 en 18 vacations.
Le catalogue des manuscrits a été rédigé par Jean-Baptiste-André Grangeret de Lagrange (1790-1859), orientaliste, conservateur-adjoint à la Bibliothèque de l'Arsenal : Bibliothèque de M. le baron Silvestre de Sacy, pair de France (Paris, Imprimerie royale, 1842, in-8, [1]-[1 bl.]-[3]-[1 bl.]-63-[1 bl.] p., 364 lots).
Dans une longue note, Merlin s'insurge, avec humour, contre la confiscation de son système bibliographique par J. F. M. Albert dans ses Recherches sur les principes fondamentaux de la classification bibliographique (Paris, chez l'auteur, 1847) :

« Je n'attache pas à mon système une importance exagérée, et pour peu que cela soit agréable à M. Albert, j'admettrai avec lui qu'il ne s'est pas inspiré de mes idées, et qu'il est parvenu aux mêmes résultats que moi, par ses propres réflexions ; en résumé, ce que j'ai fait en 1840, un autre le pouvait faire en 1847 ; mais je crois que, s'il avait apporté dans l'examen des catalogues que j'ai publiés depuis sept ans cet esprit d'analyse dont il a donné des preuves dans sa brochure, il ne prendrait pas aujourd'hui un brevet d'invention pour l'application d'un principe qui fait depuis si longtemps la base de la classification de tous mes catalogues. » (Bibliothèque de M. le baron Silvestre de Sacy. Paris, Imprimerie royale,1847, t. III, p. XX-XXIV)

Catalogue des livres rares et curieux, composant la bibliothèque de feu M. Decroix (de Lille) (Paris, R. Merlin, 1843, in-8, xij-212 p., 2.447 lots). Vente à la Maison Silvestre, du mardi 21 mars au mercredi 12 avril 1843, en 20 vacations.


Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. F. Fréd. Poncelet [François-Frédéric Poncelet (1790-1843)], […], avocat à la Cour royale (Paris, J. F. Delion, 1844, in-8, XIX-[1 bl.]-430 p., 3.222 lots). Vente du lundi 3 juin au samedi 6 juillet 1844, en 30 vacations, à l'Ėcole de droit, 2 bis rue Soufflot.

Romain Merlin avait l'amour des livres, mais aucun goût pour le négoce. En 1843, il céda la librairie à Jean-François Delion (1807-1868), élève de Merlin père et commis sous Merlin fils, et devint conservateur du Dépôt de la librairie et sous-bibliothécaire au ministère de l'Intérieur. En 1852, il fut nommé conservateur des souscriptions au ministère d'Ėtat, et fut décoré de la Légion d'honneur en 1855.
Il publia des Réflexions impartiales sur le catalogue des livres imprimés de la Bibliothèque royale (Paris, Imprimerie de Mme Ve Bouchard-Huzard, 1847), rédigea la Table systématique du Journal de la librairie pour 1848 et le rapport sur les travaux concernant la calligraphie, la gravure, la reliure, la reliure des registres, les industries auxiliaires de la reliure et les cartes à jouer, dans Exposition universelle de 1855 - Rapports du jury mixte international (Paris, Imprimerie impériale, 1856, t. II, p. 599-656).
En 1863, grâce à la libéralité de Pierre-Paul Didier (1800-1865), libraire membre du Cercle, et Eugène Roulhac († 1869), marchand de papier et président du Cercle de la librairie, la collection de pièces, livres et documents intéressant la librairie, l'imprimerie et la papeterie sont devenus la propriété du Cercle de la librairie : 66 pièces rares relatives à la papeterie, 28 pièces concernant la librairie, 135 pièces dans un recueil « Règlement pour la librairie et l'imprimerie » et 107 volumes.



Peu de temps avant sa mort, Merlin publia un ouvrage considérable sur l'Origine des cartes à jouer, recherches nouvelles sur les naïbis, les tarots, et sur les autres espèces de cartes, avec un album de soixante-quatorze planches offrant plus de 600 sujets (Paris, chez l'auteur, 1869).
Célibataire, Romain Merlin décéda à Paris, en son domicile, 46 rue des Écoles [Ve], le 4 février 1871. Sa collection de cartes à jouer fut confiée au Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale. Ses collections de livres et de lettres autographes firent l'objet de deux ventes :

Catalogue de la belle collection de lettres autographes composant le cabinet de feu M. R. Merlin (Paris, Charavay, 1871, in-8, 19 p., 158 lots). Vente rue des Bons-Enfants le 31 octobre 1871.

Catalogue des livres et manuscrits, gravures, dessins originaux, cuivres gravés, livres en nombre, composant la bibliothèque de feu M. R. Merlin, ancien libraire, chef de bureau au ministère d'Ėtat (Paris, Labitte, 1871, in-8, 38 p., 354 lots). Vente du 12 au 14 octobre 1871.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire