jeudi 29 mai 2014

Prix de Bibliographie du S.L.A.M. 2014


Éric Bertin. Chronologie des livres de Victor Hugo imprimés en France entre 1819 et 1851. Alfortville, Librairie Jérôme Doucet, 2013, in-8 [160 x 240 mm], 250 p., 16 pl. h.-t., 500 ex.

Entrepris par Éric Bertin depuis plusieurs années, cet ouvrage, indispensable à tout amateur de livres romantiques, présente une préface de Jean-Marc Hovasse, auteur d’une monumentale biographie de Victor Hugo, des notes de synthèse décrivant notamment le contenu des éditions collectives et l’ordre de publication des premières éditions, un tableau chronologique contenant 276 notices détaillées et commentées d’éditions d’œuvres de Victor Hugo, dont un grand nombre étaient inconnues des bibliographes, des index, compléments bibliographiques et annexes (index des envois, listes d’ouvrages de Victor Hugo établies par ses éditeurs, sources utilisées, annonces du Journal des débats, catalogues de Eugène Renduel, etc.).

Après les renseignements divergents ou erronés donnés par Carteret, Vicaire et Clouzot, cet ouvrage remet en cause tout ce qu’on croyait savoir de la bibliographie des ouvrages de Victor Hugo avant l’exil. Et on peut répondre aujourd’hui à la question posée par Jacques Seebacher en 1968, « qui connaît la “quatrième” édition de Bug-Jargal en 3 volumes in-12 chez Gosselin et Bossange, 1829 ? » : Éric Bertin.


lundi 26 mai 2014

Le Livre à la Renaissance. Introduction à la bibliographie historique et matérielle.



Jean-Paul Pittion. Le Livre à la Renaissance. Introduction à la bibliographie historique et matérielle. Turnhout [Belgique], Brepols, 2013, in-8 [150 x 250 mm], XXXI [i.e. xxxi]-[1 bl.]-429-[1]-[1 bl.]-[1] p., 32 ill.

Sommaire.  p. v-vii
Préface. Frédéric Barbier, École pratique des hautes études.  p. ix-xv
Symboles & abréviations.  p. xvii
Avant-propos.  p. xix-xxiv
Introduction.  p. xxv-xxxi

1 Les matériaux du livre. p. 1-67
1 Le papier.
2 Les caractères typographiques.
3 Identifier et dater. 

2 La fabrication du livre. p. 69-107
1 Composition, imposition, corrections, tirages.
2 Du colophon à la page de titre.
3 Cataloguer, décrire, transcrire. 

3 La structure du livre. p. 109-149
1 Format, cahiers, signatures.
2 Collationner.
3 Lire un catalogue d’incunables. 

4 Le décor du livre. p. 151-233
1 Les marques typographiques.
2 L’essor de l’illustration.
3 La reliure. 

5 Le livre, objet de commerce. p. 235-306
1 L’espace européen du livre.
2 Le régime de l’édition.
3 L’économie de la production imprimée. 

6 Le livre, objet culturel. p. 307-355
1 L’auteur devant l’imprimé.
2 Lecteurs, lectures, bibliothèques. 

Conclusion. Vie, mort et survie de l’imprimé depuis la Renaissance.  p. 357-369

Bibliographie générale.  p. 371-430

*****

Comme l’écrit Frédéric Barbier dans sa « Préface », les compétences du savant Jean-Paul Pittion « seront bien difficilement prises en défaut ». Son ouvrage, dense, quasi exhaustif, agréablement construit, pédagogique et efficace, devrait effectivement s’imposer comme l’ouvrage de référence pour tous les chercheurs travaillant sur les xve et xvie siècles.

Dans la même « Préface », Frédéric Barbier rappelle, à juste titre, que la consultation des éditions anciennes numérisées, utile pour accéder au texte, ne remplacera jamais celle de l’exemplaire réel, et le plus grand nombre possible, pour l’étude de l’objet livre : ces livres anciens, qui ont résisté pendant quatre ou cinq siècles à toutes les agressions imaginables, résisteront bien à quelques consultations supplémentaires, le livre en main et sans gant.

L’ « Avant-propos » précise que cet ouvrage « est rédigé dans une perspective de synthèse et vise à transmettre l’état des connaissances et des questions sur l’histoire de l’imprimerie et de la librairie aux débuts de l’époque moderne et à présenter les acquis de ce que la recherche anglo-saxonne appelle analytical bibliography. » (p. xxii, dernier paragraphe).

Dans l’« Introduction », l’auteur, après avoir résumé le processus de fabrication du livre, présente les six parties de son ouvrage, désignées dans le « Sommaire ».
Les trois premières parties offrent des chapitres historiques, complétés par d’autres chapitres relatifs aux méthodes de l’analyse bibliographique. La quatrième partie est consacrée au décor du livre, reflet des goûts de son époque. L’espace européen du livre, la mise en place d’une réglementation et les politiques éditoriales sont présentées dans la cinquième partie. La sixième partie étudie les rapports qu’entretiennent les auteurs et les lecteurs avec le livre.   

Quelques remarques accessoires :
Les caractéristiques du livre objet ne sont pas seulement « sensibles à la vue, au toucher et à l’odorat » (p. xxvii, 2e paragraphe), mais aussi au goût : on se souvient de l’acteur Terence Stamp, qui jouait le rôle d’un éditeur anglais dans le film intitulé Tiré à part (1996), dans lequel il goûtait la colle du dos des livres.
Des éditeurs (Plein Chant, à Bassac) publient encore aujourd’hui des livres brochés et non rognés, comme autrefois (p. xxvii, 3e paragraphe).
Il faudrait corriger « ancrage » (page xxix, 3e paragraphe) et supprimer un « par » surnuméraire (même page, 4e paragraphe).

Les six parties principales de l’ouvrage, telles qu’elles ont été conçues, sont pratiquement sans défaut. 
Les illustrations sont toutefois de qualité critiquable.
Certaines précisions auraient pu éclairer le lecteur : ainsi, préciser que l’exemplaire du Psautier de Mayence de 1457 de la Bibliothèque nationale d’Autriche est le seul des dix exemplaires qui ont survécu dans le monde dont le colophon contienne la double marque des presses de Fust et Schöffer (p. 156, 1er paragraphe).  
On peut regretter, dans le chapitre sur la reliure, l’absence de mention des faiseurs de fausses reliures du xvie siècle, notamment du relieur français Théodore Hagué (1823-1891), dont les faux plaisaient tant au libraire londonien Bernard Quaritch (1819-1899), qui fournissait l’amateur John Blacker (1823-1896), et au bibliophile parisien Ambroise Firmin-Didot (1790-1876).
Incidemment, ne pourrait-on pas remplacer « ca » [circa] par « v » [vers] (p. xvii), « collation » [qui devrait être réservé au vocabulaire de l’alimentation] par « collationnement » (p. 127 et suivantes), « vide » par « voyez » (p. 378 et suivantes) ?

Ce n’est que dans la « Conclusion » qu’on trouve quelques erreurs, concernant le domaine bibliophilique, qui n’ont aucune incidence sur le sens du chapitre.
Page 365, 2e paragraphe : Pierre Dupuy est mort en 1651, et non en 1649 ; Menars (département du Loir-et-Cher), sans accent sur le « e », s’écrit avec un « s » et non avec un « d » ; c’est en 1706, et non entre 1713 et 1720, que le marquis de Menars céda la bibliothèque des De Thou au cardinal de Rohan, alors évêque de Strasbourg, pour la somme de 36.300 livres.
Page 365, 3e paragraphe, et p. 366, 5 premières lignes : c’était l’occasion de préciser que la bibliothèque de Jean Ballesdens, décédé en 1675, et non en 1676, contenait 9 reliures commandées par Grolier ; avant sa mort, Ballesdens avait disposé de ses manuscrits en faveur de Colbert, raison pour laquelle on les retrouva dans la Bibliothèque du Roi.
Page 369 : l’édition du Manuel de Jacques-Charles Brunet utilisée par les libraires et les amateurs est la 5e, définitive (Paris, Firmin-Didot frères, fils et Cie, 1860-1865, 6 vol. in-8, 6.000 ex.) ; la 4e, donnée en marge (note 36), est la contrefaçon belge (Bruxelles, Hauman et Cie, 1838-1845, 5 vol. in-8) de celle de Paris (Silvestre, 1842-1844, 5 vol. in-8).

Les bibliophiles ne manqueront pas d’apprécier le dernier paragraphe de l’ouvrage de Jean-Paul Pittion :
« Dans la constitution et la survie du patrimoine imprimé de la Renaissance et des siècles suivants, les collections institutionnelles, en dépit des vicissitudes de leur histoire, ont, sans aucun doute, joué un rôle essentiel. Mais, tout compte fait, la bibliophilie et la démocratisation progressive du marché du livre ancien ont-elles aussi contribué de façon importante à sa sauvegarde. »

Les notes en marge et la bibliographie permettent de compléter l’étude des divers points traités.

L’ouvrage aurait eu avantage à être d’un format plus large (170 mm au lieu de 150), afin de rester ouvert sur la table, sans l’aide des mains, et à être pourvu d’un « Index des noms de personnes » et d’un « Index des termes techniques ».  

 

 

 

mardi 20 mai 2014

Les Ventes publiques de livres à Paris au XIXe siècle (Index alphabétique)



Abel-Rémusat  1833
Abrial  1841
Aimé-Martin  1825, 1847, 1848
Amabert  1815 
Andry  1830
Anquetil-Duperron  1805
Ansse de Villoison  1806
Arago  1854
Archinto  1863
Arnault  1835
Asselineau  1874
Aubron  1840
Audenet  1841
Audiffret  1850
Auffay  1863
Auger  1829
Auguis  1845

Barbié du Bocage  1850
Barbier  1828
Barbier de Neuville  1822
Baroud  1821
Barthélemy  1801
Baudelocque  1850
Bearzi  1855
Béclard  1887

Bégis  1897
Béhague  1880
Belderbusch  1826
Benzon  1875
Bérard  1829
Berry  1837
Bertin  1854
Béthune Charost  1802
Beuchot  1851
Bibliophile Jacob  1840
Bigillion  1872
Bignon  1837, 1849
Boissonade  1859
Boissy  1803
Bosquillon  1815
Bossuet  1888
Boucher de La Richarderie  1826
Boulard  1828, 1829, 1830, 1833
Bourbon-Busset  1802
Bourdillon  1835, 1845, 1847
Bouret  1893
Boutourlin  1839, 1840, 1841
Bouvard  1843

Bouvenne  1876, 1891
Brasseur de Bourbourg  1884
Breschet  1846
Bresson  1861
Brial  1828
Brochant de Villiers  1841
Brunet Charles  1872
Brunet Jacques-Charles  1868
Bruyères Chalabre  1833
Buchanan  1849
Bunel  1846
Burgaud des Marets  1873
Burnouf  1854
Burty  1891
Busca  1848
Buvignier  1849
By  1810

Cailhava  1845, 1862
Caillard  1810
Camus  1805
Canazar  1835
Capé  1868
Caracciolo  1896, 1897
Caussin de Perceval  1836
Cayrol  1861
Chabrol de Volvic  1829
Chaillon  1818
Champfleury  1890
Chaponay  1863
Chardin  1806, 1811, 1824
Chateau  1838
Châteaugiron  1827, 1849
Chaumette des Fossés  1842
Chavin de Malan  1858
Chédeau  1865
Chenest  1853
Chénier  1811
Chenu  1864
Chézy  1834
Chiaramonte  1882
Claret de Fleurieu  1810
Claverie de Cassou  1861
Clavier  1819
Clermont-Lodève de Sainte-Croix  1809
Clicquot  1843
Clinchamp  1860
Clos  1812
Cocheris  1882
Coislin  1847
Collot  1853
Conquet  1898
Corbière  1869
Cordier  1888
Costa de Beauregard  1868
Coste  1854
Cotte  1804
Cotteret  1842
Coulon  1829
Courbonne  1842
Courcelles  1834, 1835
Courtois  1820
Cousin  1891, 1895
Cramayel  1826
Crosse  1899
Croze-Magnan  1809
Crozet  1841
Cyvert  1808

Dacier  1833
Danyau  1872
Daru  1830
Daunou  1841
De Bure de Saint-Fauxbin  1825
De Bure frères  1835, 1837, 1838
Decroix  1843
Delambre  1824
Delatour  1808, 1810
Delbergue-Cormont  1883
Desgenettes  1837
Despinoy  1849
Desq  1866
Destailleur  1894, 1895
Detienne  1807
Detune  1806
Deville  1841
Didot Firmin  1808, 1811
Didot François-Ambroise  1804
Dinaux  1864
Dincourt d’Hangard  1812
Dosnier  1805 
Double Léopold  1863
Double Lucien  1897
D. R.  1840
Duchesne  1855
Dufour  1841
Dufresne de N***  1838
Duprat  1866
Duquesnoy  1803
Duriez  1828

Éméric David  1862
Erdeven  1858
Essling  1839, 1847
Eudel  1898
Eyriès  1846

Falaize  1844
Fauconnier  1836
Favart  1864
Favre  1893
Feuillet  1844
Filippi  1861
Firmin-Didot  1878, 1879, 1881, 1882, 1883, 1884
Fontanes  1822
Fortia d’Urban  1844
Fossé-Darcosse  1840, 1865
Fourcroy  1810
Fournier  1881
François  1867

Ganay  1881
Gancia  1860, 1868
Garcin de Tassy  1879
Garde  1869
Garnier  1822
Gautier Émile  1872

Gautier Théophile  1873
Geoffroy Saint-Hilaire  1845
Gérando  1844
Ginguené  1818
Giraud  1855
Giraud de Saint-Fargeau  1847
Goddé  1850
Gohier  1831
Gomel  1803
Gossellin  1831
Gratet-Duplessis  1856
Guenoux  1859
Guizot  1875
Guy Pellion  1882 
Guyot de Villeneuve  1900

Haigniéré d’Ardres  1843
Haillet de Couronne  1811
Hallé  1823
Hamare-Delaborde  1838
Hardley  1843
Hase  1864
Heber  1836
Hély d’Oissel  1833
Hémey  1816
Heredia  1891, 1892, 1893, 1894
Héricart de Thury  1854
Hérisson  1841
Hoffmann  1828
Hoffmanns  1843
Huillard  1870
Hulsmann  1837
Hurtault  1825
Huzard  1843, 1844

Isambert  1858
Isoard  1818

Janin  1877
Jolly-Bavoillot  1896
Joly  1840
Jourdain  1887
Jullin  1888
Jussieu  1858

K. L. A.**P. de M.  1848,1849
Klaproth  1840

La Bédoyère  1837, 1862
Labey  1839
La Blétonnière d’Ygé  1813
Laborde  1872
La Borde d’Estouteville  1842
Labouderie  1854
Laboulaye  1884
La Boullaye  1896
Lacroix  1840
Lafontaine  1841
Lagondie  1879
La Harpe  1803
Lajard  1859
Lamberty  1842
La Mennais  1837
La Mésangère  1831
Lamy  1808
Langlès  1825
Lanjuinais  1827
Lannes  1857
La Porte du Theil  1816
Larcher  1814
Larenaudière  1846
La Roche Lacarelle  1888
La Rochefoucauld  1841
Larrey  1842
Lassize  1863, 1867
Lassus  1858
Laubrière  1868
La Villestreux  1872, 1874
Lavoisier  1836
Le Bas  1860
Leber  1860
Lebeuf de Montgermont  1876
Le Blanc  1865
Leblanc  1839, 1840, 1842, 1846, 1849
Lebœuf  1892
Leclerc  1859
L’Écuy  1834
Leduc  1819
Lefèvre Dallerange  1851
Lefrançois de La Lande  1808
Le Gris  1836
Le Hon  1854
Le Monnier  1804
Le Prestre Châteaugiron  1803
Lerouge  1833, 1835
Le Roux de Lincy  1870
Le Talland  1845
Letronne  1849
Le Ver  1866, 1867
L’Héritier de Brutelle  1802
Libri  1835, 1847
Lignerolles  1894, 1895
Lortic  1894
Louis-Philippe Ier   1852
Luzarche  1868, 1869

Mac-Carthy-Reagh  1817
Madden  1890
Maglione  1894
Malafait  1845
Malartic de Fondat  1809 
Manne  1863
Marchant  1834
Maréchal  1850
Marquis  1890
Marsy  1900
Marty-Laveaux  1900
Méchain  1805
Méneval  1850
Mennessier-Nodier  1896
Méon  1803
Mercier  1889
Mérigot  1801, 1811
Michau de Montaran  1849
Michel  1859
Millin André  1845
Millin Aubin-Louis  1819
Million  1841
Millot  1846, 1861
Molini  1813
Monmerqué  1851, 1861
Monselet  1871
Monteil  1850
Montréal  1819
Morante  1872, 1873
Moreau  1846
Moreau F.  1900
Moreau de Saint-Méry  1819
Morel-Vindé  1823
Morellet  1819
Moret  1851
Mosbourg  1893
Motteley  1824, 1842, 1843, 1844
Mounier  1844
Musset  1881

Naigeon  1810
Nardot  1812
Née de La Rochelle  1839
Neubourg  1839
Niel  1873
Nodier 1827, 1830, 1844
Noël  1841
Noilly  1886

Ourches  1811

Paignon-Dijonval  1823
Parison  1856
Parquoy  1805
Peignot  1852
Penguilly-L’Haridon  1872
Perey  1845
Périer  1845
Perret  1860
Philippe de Saint-Vandrille  1839
Piat 1898
Pichard  1838
Pichon  1869, 1897, 1898
Pihan de La Forest  1843
Pinart  1884
Pixerécourt  1839, 1849
Pont-de-Veyle  1848
Pont-la-Ville  1850
Poterlet  1840
Potier  1870
Poulet-Malassis  1878
Psaume  1829

Quatremère  1858, 1859
Quatremère de Quincy  1850
Quentin-Bauchart  1881
Quetant  1823

Rachel  1858
Radziwill  1866
Rætzel  1836
Raguse  1857
Raifé  1863
Raspail  1880
Rathery  1876
Reboul  1843
Reboul R. 1887
Reina  1834, 1839, 1840
Reinaud  1867
Reiset  1879
Rémusat  1815
Renard  1881
Renier  1885
Renouard  1804, 1829, 1854
Renouard G.  1895
Richer du Bouchet  1845
Riddle  1846
Riva  1857
Rochebilière  1882, 1884
Rochette  1855
Rodet  1854
Rœderer  1836
Roger  1884
Roisy  1843
Rosny  1837
Rothschild 1884, 1887, 1893
Rouard  1879
Roure  1848
Ruble  1899
Ruggieri  1873

Saint-Albin  1850
Saint-Martin  1806, 1833
Saint-Mauris  1840, 1849
Saint-Victor  1882
Saint-Ylie  1869
Sainte-Beuve  1870
Salmon  1857
Sampayo  1842
Sand  1890
Sarcey  1899
Sauvageot  1860
Scherer  1813
Schonen  1850
Séguier  1854
Seillière  1890, 1893
Sengensse  1843
Sensier  1828
S. G.  1869
Silvestre de Sacy père  1843, 1846, 1847
Silvestre de Sacy fils  1879 
Solar  1860
Soleil  1872
Soleinne  1843, 1844
Suard  1818
Surzy  1807

Talma  1827
Tandeau de Marsac  1897
Taschereau  1875
Taylor  1848, 1876, 1877, 1893
Techener Léon  1886, 1887
Tersan  1819
Trudaine  1802, 1804
Truebwasser  1853
Tufiakin  1845
Tufton  1873
Turner  1878 

U… comte d’  1868
Uzanne  1894, 1899

Vaillant de Meixmoron  1869
Van der Helle  1868
Van Hippe  1847
Vauvilliers  1805 
Veinant  1860
Ventenat  1809
Villenave  1865
Vincent  1871, 1872
Viollet-le-Duc  1849
Visconti  1818

Wailly  1896
Walckenaer  1853
Warenghien  1855
Wolters  1844
Würtz 1841
Wynne  1849

Yemeniz  1867
Yvert  1893