mardi 22 juillet 2014

« Ceux qui n’ont pas vu l’auction Yemeniz n’ont rien vu » *



Îles des Princes
A. I. Melling. Voyage pittoresque de Constantinople et des rives du Bosphore. Paris, P. Didot l'aîné, 1819

De nationalité grecque, Nicolas Yemeniz [sans accent sur les « e »] est né le 15 avril 1783 dans l’île de Chalki [aujourd’hui Heybeliada, Turquie], la deuxième en importance des neuf îles des Princes, en mer de Marmara, à quelques kilomètres de Constantinople [aujourd’hui Istanbul], dont elles formaient l’un des districts. Ses parents habitaient le Phanar, ou Fanar, quartier grec de Constantinople, et Chalki leur servait de lieu de villégiature. Sa mère, Smaragda Photius († 1791), descendait de Photius (820-895), patriarche de Constantinople. Ayant participé aux soulèvements qui préludèrent à l’indépendance de la Grèce, son père, Yannakis Yemeniz, fut bientôt dépouillé de ses biens et, menacé dans son existence, dut s’enfuir à Bucarest (Roumanie). En 1822, son grand-père, gouverneur de l’île de Crète, sauva du massacre les chrétiens de l’île.

Nicolas Yemeniz était arrivé dès 1799 en France, avec l’intention de se mettre au service de la Russie, mais les événements le fixèrent définitivement à Lyon, où il s’associa à la maison « Séguin père et fils », avec lesquels il obtint en 1819 une médaille d’or pour des étoffes or et argent, que ces fabricants envoyaient presque exclusivement en Turquie et en Perse : les étoffes en dorure, les velours or et argent qu’ils ont exposés, étaient d’une rare magnificence, par la variété et la complication des dessins ; ces étoffes présentaient de grandes difficultés de fabrication qui ont été vaincues avec habileté par cette compagnie. Cette médaille d’or lui fut rappelée en 1827 sous la raison « Séguin et Yemeniz », puis lorsqu’il géra seul cette ancienne maison, quai Saint-Clair.

« Dans la fabrication des riches étoffes pour ameublement, M. Yemeniz n’a pas de maîtres, c’est tout au plus s’il a des rivaux. » (Archives du commerce. Paris, Bruneau et Renard, janvier 1845, p. 567)

Le 3 décembre 1817, Yemeniz avait bénéficié d’une ordonnance du Roi qui lui avait accordé des lettres de déclaration de naturalité.



Lyon, place Louis-le-Grand, au XIXe
Demeurant alors place des Terreaux [Ier], il épousa, le 4 juillet 1820,  Jeanne-Marie-Adélaïde Rubichon, née à Lyon le 21 floréal an X [11 mai 1802], qui demeurait avec sa mère place Louis-le-Grand [aujourd’hui place Bellecour, IIe], fille de défunt Claude-Gaspard Rubichon (1765-1816), négociant, et de Marie-Anne Bruyset-Ponthus (1764-1849), d’une famille de libraires catholiques et royalistes. Ils auront trois enfants : Martin-Augustin-Eugène (1828-1880), Pierrette-Marie-Louise (1831-1915) et Pauline-Marie-Charlotte (1834-1912).

Dès le début du siècle, une circonstance fortuite avait révélé à Yemeniz ses goûts de bibliophile :

« Un jour, il passait rue Lafont, devant la boutique d’un marchand de curiosités, M. Mercier, auquel il avait coutume d’acheter des bibelots rares. Le marchand l’arrêta, et lui mettant dans les mains un manuscrit [Preces piae. Ms. sur vélin, début xve s., petit in-fol. dans une reliure en maroquin bleu de Simier] lui dit : “ Emportez cela. – Mais vous savez bien, répondit l’amateur, que je ne veux pas de livres. – Emportez cela, vous dis-je. Vous repasserez demain, et vous me direz si vous gardez mon manuscrit.” Devant cette insistance, M. Yemeniz se rendit, et, avant de partir, il demanda le prix de l’objet qui lui était imposé. “ Douze mille francs ”, répondit M. Mercier. Le lendemain, M. Yemeniz apportait les douze mille francs, il était bibliophile. »
(C. Latreille. « Un salon littéraire à Lyon (1830-1860). Madame Yemeniz ». In Revue d’histoire de Lyon. A. Rey et Cie, 1903, t. II, p. 24-25)

Dès lors, il se livra à une chasse ardente aux livres rares, manuscrits et imprimés, dans toutes les librairies européennes, qu’il faisait revêtir de somptueuses reliures par les artistes parisiens lyonnais. Sa bibliothèque devint bientôt célèbre, au point d’éclipser celles de Charles Nodier, du baron Taylor, du prince d’Essling et d’Armand Bertin. Il entra le 25 décembre 1844 à la Société des Bibliophiles français, remplaçant Jules Janin démissionnaire, et publia à ses frais, toujours à très petit nombre, des ouvrages d’histoire, de littérature et d’archéologie : De urbe et antiquitatibus Matisconensibus liber (Lugduni, Ludovicus Perrin, 1846), de Jean Fustaillier ; Declamationes XIII […] curante Joanne Fr. Boissonade (Parisiis, Dumont et Leleux, 1848), de Georges Pachymère ; Entrée de Charles VIII à Vienne le premier décembre 1490 (Lyon, Louis Perrin, 1850) ; Inventaire des titres recueillis par Samuel Guichenon (Lyon, Louis Perrin, 1851) ; Recherches sur le commerce, la fabrication et l’usage des étoffes de soie, d’or et d’argent et autres tissus précieux en Occident, principalement en France, pendant le Moyen Âge (Paris, Crapelet, 1852, 2 vol.), par Francisque-Michel ; Œuvres du chanoine Loys Papon, seigneur de Marcilly, poète forézien du xvie siècle (Lyon, Louis Perrin, 1857) et un Supplément (id., 1860) ; Aperçu sur les variations du costume militaire dans l’Antiquité et au Moyen-Âge (Lyon, Louis Perrin, 1857), par André Steyert.    



Nicolas Yemeniz en 1868


« De toutes les personnes qui vous connaissent, et le nombre en est grand, il en est peu qui sachent de combien de choses s’occupe votre esprit si actif, si curieux, si pénétrant, en un mot si bien doué. Pour les habitués de la salle Silvestre, pour les bibliophiles, vous êtes le collecteur le plus délicat des trésors de la littérature grecque de tous les temps et des productions de la littérature française du moyen âge, le patron le plus enthousiaste des Bauzonnet, des Niedrée et des autres princes des relieurs modernes. […]
Admis dans votre bureau de commerce, comme dans votre cabinet d’objets d’art, pendant le court séjour que je fis à Lyon en 1850, je profitai de la circonstance, moins pour puiser des lumières bibliographiques et recréer mes yeux de la vue des admirables reliures que renferme votre bibliothèque, que pour m’instruire des progrès, et, jusqu’à un certain point, des procédés d’une industrie qui, entre vos mains, est devenue un art. » (Francisque-Michel. « A Monsieur N. Yemeniz ». In Recherches sur le commerce, la fabrication et l’usage des étoffes de soie. Paris, Crapelet, 1852, t. I, p. I-II) 

Yemeniz recueillit avec soin les éditions originales des classiques grecs (Homère), latins (Cicéron, Virgile et Ovide), français (du xve au xviie siècle) et italiens. Il rassembla 51 manuscrits (36 sur vélin, 15 sur papier), du xiiie au xviie siècle. Les livres appartenant à la bibliographie lyonnaise s’élevèrent au nombre de 505, dont 96 sortaient des presses de Jean de Tournes et 13 de celles de Dolet. Les reliures furent l’ornement et la gloire de sa bibliothèque : Ève (2), Le Gascon (8), Duseuil (30), Boyet (1), Padeloup (30), Derome (89), Simier (36), Thouvenin (16), Courteval (5), Lebrun (2), Bozerian (27), Lefebvre (1), Bauzonnet (98), Bauzonnet-Trautz (65), Trautz-Bauzonnet (243), Bauzonnet-Purgold (1), Purgold (2), Niedrée (135), Koehler (124), Duru (125), Capé (47), Thompson (13). Treize volumes avaient fait partie de la bibliothèque de Grolier (le n° 75 de son catalogue de vente n’est pas un exemplaire de Grolier).



Vingt livres habillés pour Yemeniz se reconnaissent par un chiffre formé de deux « Y » entrelacés, frappé aux angles et au centre des plats, reliures dites « à l’Y ».



À l’intérieur de ses livres figure un ex-libris composé d’une médaille qui présente ses deux faces, côte à côte : sur l’une, on voit un lion avec le mot « Lugdun » ; sur l’autre, le mot « Yemeniz », dont les lettres sont disposées de manière à former une croix.

Lors de leurs fréquents voyages à Paris, les Yemeniz avaient été mis en rapport avec le monde politique et littéraire de la Restauration par un des oncles d’Adélaïde Yemeniz, l’économiste royaliste Maurice Rubichon (1766-1849).




Adélaïde Yemeniz tint ensuite à Lyon un salon célèbre, de 1830 à 1860, dans leurs appartement du 1 rue Saint-Joseph [aujourd’hui rue Auguste Comte, IIe], puis de l’hôtel de Cuzieu, 30 rue Sainte-Hélène [IIe] ; elle fut une correspondante fidèle de Félicité de La Mennais (1782-1854).
Mais Adélaïde Yemeniz décéda prématurément le 10 avril [et non le 10 mai] 1860, âgée de 58 ans, dans sa résidence de Fontaines-sur-Saône (Rhône).



Tombe des Yemeniz au cimetière de Loyasse

Elle fut inhumée au cimetière de Loyasse, sur la colline de Fourvière, le Père-Lachaise lyonnais. Devenu veuf à 77 ans, Yemeniz, découragé et dégoûté de tout, n’ouvrit plus ses livres et décida de s’en séparer. Ils étaient, paraît-il, remplis de poussière quand il les céda pour 400.000 francs, le 4 février 1867, à la librairie Bachelin-Deflorenne ; ils furent revendus le 15 février suivant à la maison Firmin Didot frères, fils et Cie, par l’intermédiaire de Ambroise Firmin-Didot qui, guidé par un sentiment national, a voulu permettre aux amateurs français de disputer à l’étranger les trésors de cette bibliothèque.




Le Catalogue de la bibliothèque de M. N. Yemeniz membre de la Société des Bibliophiles français, de la Société française d’archéologie, chevalier de la Légion d’honneur, consul de Turquie (Paris, Bachelin-Deflorenne, 1867, in-8, lxiv-823-[1 bl.] p., 3.954 lots) est précédé d’une « Notice sur la bibliothèque de M. Yemeniz » par Le Roux de Lincy et d’une « Table spéciale des manuscrits, livres imprimés sur vélin, livres uniques ou seul connus, reliures, etc. », et se termine par un « Index alphabétique des noms d’auteurs et des ouvrages anonymes ». Il est une mise à jour du Catalogue de mes livres (Lyon, L. Perrin, 1865-1866, 3 vol. in-4, [6]-243-[1], [4]-307-[1] et [4]-215-[1] p., 3.763 numéros, 100 ex.), rédigé et publié sous la pression de ses amis.

« Un des grands événements bibliographiques de notre époque est sans contredit la vente annoncée pour le 9 mai prochain de la bibliothèque de M. Yemeniz. Il n’est personne qui ne connoisse au moins de réputation le musée du célèbre bibliophile lyonnois, et l’on sait déjà que de toutes les bibliothèques mises aux enchères, depuis mémoire d’homme, aucune n’a offert une pareille réunion de raretés, de curiosités et de bijoux enviables. Je n’en excepte ni la vente Solar et Double, ni celle de M. Cigogne, ni même celle du prince d’Essling, d’ailleurs si remarquables et qui firent tant de bruit en leur temps. » (Louis Paris. Le Cabinet historique. Paris, Au Bureau, 1867, t. XIII, Première partie-Documents, p. 75)

« La qualité de l’exemplaire, qui fixe le véritable prix d’un livre curieux et rare, manquait à la plupart des livres de cette collection. Aussi la bibliothèque de M. Yéméniz [sic] a-t-elle été une déception pour les amateurs. » (Léon Techener. Bulletin du bibliophile. Paris, 1867, p. 226)

La vente eut lieu à l’Hôtel Drouot, du 9 au 31 mai 1867, en 19 vacations.



25. Novum Testamentum (graece).Paris, Robert Estienne, 1546, 2 vol. in-16, mar. vert, large dent., tr. dor. (anc. rel.). Ex. réglé. 41 fr.
52. Missale ecclesiae Argentinensis, scriptum anno 1467. In-4, mar. bleu, riches compart., doublé de tabis, tr. dor. [la reliure n’est pas de Bozerian, comme il est dit au catalogue, mais de Courteval, Paris, 1811]. Manuscrit sur vélin dans lequel on a intercalé 38 peintures paraissant appartenir à l’époque des croisades. 2.400 fr.
69. Preces piae. Petit in-fol., mar. bleu, riches compart., doublé de moire d’or, dent., tr. dor., fermoirs en vermeil ciselé, dans un étui (Simier). Manuscrit sur vélin, du début du xve siècle, 17 petites miniatures et 35 grandes. 23.200 fr. à Boone, libraire à Londres, pour le British Museum, contre le baron de Rothschild.
71. Officium B.Mariae Virginis.Pet. in-4, peau de truie, riches ornements à froid, fermoirs en métal oxydé, dans une boîte en peau de truie (Trautz-Bauzonnet). Manuscrit fin xve-début xvie siècle, sur vélin noir, en lettres courantes en argent, et capitales en or sur fond de couleur. 14 grandes miniatures en or et couleurs. 6.000 fr. à Ambroise Firmin-Didot.
73. Preces piae. In-4, mar. jaune, à compartiments estampés, en creux et relief, fermoirs en cuivre gravé et doré, et fleurs de lis dans les compartiments. Manuscrit sur vélin du xive- xve siècle, 15 grandes miniatures. 1.900 fr. à Lesoufacher.
76. L’Exercice de la messe, et l’Office de la Vierge, écrits par N. Jarry, 1663. In-24, relié en velours bleu, doublé de tabis, fermoirs en vermeil représentant des fleurs de lis. Manuscrit, 4 miniatures. 2.750 fr.
87. Heures à l’usage de Rome. Paris, Anthoine Vérard, 2 mai 1500. In-4, mar. citron, dent. et ornements à froid, doublé de mar. bleu, dent., tr. dor., fermoirs en argent. (Anc. rel.). Sur vélin, 19 grandes gravures et 19 petites. A appartenu à la duchesse du Maine, puis à De Bure. 2.000 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.



103. Heures à lusaige de Romme. Paris, Gilles Hardouyn, 1509, gd. in-8, mar. olive, compart., tr. dor. (anc. rel.). Sur vélin, 20 fig. sur bois. 805 fr.
141. Speculum humanae salvationis. In-fol., fig. sur bois, mar. bleu, compart., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Acheté chez Techener, avant reliure. Attribué à Gunther Zeiner, Augsbourg, v. 1471, par Heinecken. 1.950 fr.
149. Historia S. Johannis Evangelistae ejusque visiones apocalypticae. In-fol., mar. vert, compart., tr. dor. (Smith). Édition xylographique de l’Apocalypse. L’exemplaire de Bearzi (qui n’est pas celui-ci) a été adjugé 6.000 fr. 5.000 fr. à Ambroise Firmin-Didot.




182. Harmoniae Evangelicae libri quatuor. Parisiis apud Galeotũ à prato, 1544, in-8, fig. sur bois, mar. raisin de Corinthe, filets à froid, tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). Le dessin des fig. sur bois et attribué à Jean Cousin. 125 fr.
219. Le Grant Vita Christi en francoys. Lyon, Jacques Buyer et Mathieu Hus, 7 juillet 1487. Gros in-fol. goth., fig. sur bois, divisé en 2 vol. reliés en mar. bistre, ornements à froid, tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Nombreuses et graves restaurations. 1.855 fr. à Julien, libraire.
295. Ars moriendi. Édition xylographique. Pet. in-fol., mar. bleu, large dentelle à froid. (Trautz-Bauzonnet). Ex. non rogné. 13 f.de texte imprimés d’un seul côté, 11 fig. coloriées. Attribué à Laurent Coster. 9.550 fr. à Ambroise Firmin-Didot.
353. Assertio septem sacramentorum adversus Martinum Lutherum. Londres, Pynson, 1521. In-4, veau brun, reliure restaurée, à laquelle on a conservé les plats de la reliure originale, représentant les armes d’Angleterre et la Rose. Ex. de Henri VIII avec sa signature. 5.600 fr. En 1849, un célèbre libraire anglais offrit à Yemenis un prix énorme pour cet exemplaire, en vain : Yemeniz n’a jamais voulu céder aucun volume de sa collection.
382. Legenda Sanctorum. Pet. in-4, mar. citron, compart. noir et or à la Grolier, doublé de vélin blanc avec dentelle or et couleurs, tr. dorée et ciselée. (Bauzonnet). Manuscrit du xive siècle sur vélin, exécuté en Italie, 22 miniatures. Acquis 1.000 fr. à la vente Chenest. 3.500 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.
404. Sensuit la tressainte vie mort et miracles de Monsr  Sainct Hierosme. Gd. in-fol., mar. rouge, riches compart. à petits fers, tr. dor., fermoirs en argent (Rel. à l’éventail de Duseuil). Manuscrit du xve siècle sur vélin.Provient de la vente Morel de Vindé. 1.500 fr. à Ambroise Firmin-Didot.
448. Coustumes du bailliage de Sens. Sens, Gilles Richeboys, 1556, in-4, veau fauve, riches compart. en mosaïque, tranche ciselée et fleurdelisée (Rel. à la Grolier). Ex. du roi Henri II, avec son buste en bas-relief sur les plats, imprimé sur vélin, les vignettes, les grandes lettres ornées et la marque de l’imprimeur sont peintes en couleurs et or. 2.450 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.



471. Loix et Dialogues de Platon. Amsterdam, 1769-1770, 4 vol. in-8, veau raciné, dent., tr. dor. Gd. papier. 10 fr.



523. Mil quatre vingtz et quatre demandes avec les solutions et responses a tout propos, œuvre curieux et moult recreatif, selon le saige Sidrach. Paris, Galliot du Pré, 1531. In-8, mar. bleu, filets et fleurons, tr. dor. (Duseuil). Aux armes d’Anne d’Autriche. 70 fr.
528. Le Grand Boece de consolation. Paris, Antoine Vérard, 29 août 1494, in-fol. goth. à 2 col., mar. r. doublé de mar. vert, compart. et dent., tr. dor. (à la Duseuil). Sur vélin, 6 grandes peintures. 6.900 fr.
536. (Christine de Pisan). Ci cõmence la table des rubriches du livre des 111 vertus a lenseignement des dames. In-fol., mar. r., fil., tr. dor. Manuscrit du xve siècle sur vélin. 9.500 fr. à Didot, contre Boone.
552. Il Libro del Cortegiano del conte Baldesar Castiglione. In Venetia, nelle case d’Aldo Romano e d’Andrea d’Asola suo socero, nell’ anno 1528, del mese d’Aprile. In-fol., veau brun à riches compartiments. Ex. de Grolier. Conservation médiocre. 1.050 fr.
614. La Grant Danse macabre des hõmes & des femes hystoriee & augmentee de beaulx dis en latin. Lyon, 18 février 1499. In-fol. goth., fig. sur bois, mar. bleu, tr. dor. Ex. de Gaignat et de Mac-Carthy. 2.000 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.
616. La Danse macabre + Les Trois Mortz & les Trois Vifs. Lyon, Claude Nourry, 1523. Pet. in-4 goth., fig. sur bois, mar. r., riche dent. à compart., doublé de mar. bleu, dent. (Trautz-Bauzonnet). Ex. non rogné. 1.650 fr. à Ernest Odiot.
617. La Grant Danse macabre des hõmes & des femes hystoriee & augmetee de beaultz ditz en latin. Troyes, Nicolas Le Rouge, 11 juin 1528. In-fol. goth., fig. sur bois, mar. noir, filets à froid, tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 1.560fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.



641. Libro sotilissimo y provechoso para depreder a escreuir y cotar el qual lleua la misma orde que lleua un maestro con su discipulo en que estan puestas las cinco reglas mas principales de guarismo. S. l. [Sarragosse], 1555. In-4, titre rouge et noir encadré d’une vignette, fig., alphabet biblique gravé sur bois, mar. bleu, tr. dor. (Duru). 200 fr.
701. Hieronymi Cardani medici Mediolanensis, de subtilitate libri XXI. Norimbergae, apud Joh. Petreium, anno 1550. In-fol., veau fauve, compart. or et noir. Exemplaire de J.-J. De Bure adjugé 700 fr. à sa vente (1853, n° 293). Ex. de Grolier. Dos refait entièrement. 1.450 fr. à Bossange.
789. Aetii Antiocheni medici de cognoscendis et curandis morbis sermones sex, jam primum in lucem editos, interprete Jano Cornario Zuiccauien medico. Basileae, in officina Frobeniana, anno 1533. In-fol., veau fauve, compartiments ors et noirs. Ex. de Grolier. 1.000 fr.
802. La Maniere de traicter les playes faictes tãt par haquebutes que par fleches […] le tout cõposé par Ambroise Paré. Paris, veuve Jean de Brie, 1551. In-8, mar. jaune à compart., tr. dor. (rel. du temps à la Grolier). Sur vélin, fig. et majuscules peintes en or, argent et couleurs. 5.000 fr. à Didot.
868. Registrum speculi intellectualis foelicitatis humane. 1510. In-fol., veau à compartiments, tranche dorée. Ex. de Grolier. 720 fr.


Paris, vente Alde, 6 mars 2014 : 13.000 €
 


894. Epargne-bois, c'est-à-dire, Nouvelle et par ci-devant non commune, ni mise en lumiere, invention de certains et divers fourneaux artificiels, 1619, in-4, fig., mar. r. doublé de moire, fil., tr. dor. (anc. rel.). 60 fr.
961. Cy est le compost et kalendrier des bergiers. Paris, Guy Marchant, 10 septembre 1500. In-fol. goth., fig. sur bois, mar. vert, filets composés, doublé de mar. r. à compart., tr. dor. (Niedrée). Provient de la bibliothèque d’Armand Bertin. 1.850 fr.
1.036. Phebus de la chasse. In-fol., mar. jaune, compart. genre Grolier. Manuscrit sur vélin du xive siècle, 85 miniatures. 9.500 fr. pour le British Museum.
1.040. Livre de faulconnerie et des chiens de chasse compile par frere Jehan de Franchieres. Pet. in-fol., velours rouge. Manuscrit sur vélin du xve siècle, 5 miniatures, initiales en or et couleurs. A appartenu tour à tour à Gaignat, Mac-Carthy et Huzard. 3.050 fr. pour le British Museum.



1.148. Grammaire generale et raisonnée, contenant les fondemens de l’art de parler. Paris, Pierre le Petit, 1660, in-8, veau fauve, fil. tr. dor. (Bozerian). Ex. de De Bure. 15 fr.
1.336. M. T. C. epistolae familiares accuriatus recognitae. Venetiis, in aedibus Aldi, et Andreae Asulani soceri, 1522. In-8, mar. noir, compart., tr. dor. Ex. Grolier. Rel. très restaurée. 1.825 fr. à Boone.
1.389. Homeri opera, graece. Florentiae, sumptibus Bernardi et Nerlii, 1488, 2 vol. in-fol., mar. vert, tr. dor. (Derome). Chiffre BD entrelacés sur les plats. 2.420 fr.
1.472. A lõneur de Dieu. Lyon, Guillaume Le Roy,1483, in-fol. goth., fig. sur bois, mar. rouge, tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 1.780 fr. à Quaritch.
1.513. Michaelis Tarchaniotae Marulli Constantinopolitani epigrammata et hymni. Paris, Christian Wechel, 1529. Hilarii Cortaesii Neustri Volantilae. Paris, Simon de Colines, 1533. Huberti Sussanaei Ludorum libri. Paris, Simon de Colines, 1538. In-8, veau, tr. dor. Ex. de Grolier. 55 fr.
1.516. Actii synceri Sannazarii de partu Virginis, etc. Venetiis, in aedibus Aldi, 1527. In-8, mar. vert, filets, tr. dor. Ex. de Grolier. 200 fr.
1.588. Le Romant de la rose. S. l., s. d., in-fol. goth., fig. sur bois, mar. r., riches compart., doublé de mar. vert, large dent., tr. dor. (Niedrée). Édition originale. Titre refait. 1.530 fr.
1.611. Lestrif de fortune. S.l., s. d., in-fol. goth., mar. noir, tr. dor. (Duru). Attribué à Colard Mansion. A appartenu à Heber, puis au prince d’Essling. Yemeniz l’a fait recouvrir d’une reliure à l’Y. 7.000 fr. à Asher.
1.616. Les Fais maistre Alain Charetier. Paris, Pierre Le Caron pour Anthoine Vérard, s. d., in-fol. goth. à 2 col., relié en bois, recouvert de velours vert, larges coins et fermoirs en cuivre. Imprimé sur vélin, réglé, 2 grandes miniatures, lettres en or et en couleurs. A appartenu successivement à Pâris, à Mac-Carthy et à Heber. Yemeniz l’a acquis 3.605 fr. en 1847, à la vente Bourdillon. 11.050 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.



1.645. Le Passetemps de tout homme et de toute femme. Paris, Jehan Sainct Denys, s. d., pet. in-4 goth., mar. r., fleurons, tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). 430 fr.




1.652. Sensuyt le Bestiaire damours. S. l., s. d., in-4 goth. à 2 col., titre en rouge et noir, suivi de 6 figuresx de bestes. Mar. bleu, compart., doublé de mar. citron avec larges dentelles. (Trautz-Bauzonnet). 1.100 fr.
1.653. Cy est le Chevalier aus Dames. Metz, Gaspard Hochfeder, 1516, in-4 goth., fig. sur bois, mar. rouge, compart. chargés de petits fers, double de mar. bleu, larges dentelles (Bauzonnet-Trautz). Provient de la vente Wolters. L’exemplaire du prince d’Essling fut vendu 1.405 fr. à Dutuit. 2.075 fr. à Didot.
1.674. Le Debat de lhomme et de la femme. Paris, Jehan Trepperel, 1493. Et trois autres pièces rarissimes, s. d., réunies en un vol. in-4 goth., mar. rouge, fil. tr. dor. Yemeniz l’a acquis 720 fr. à la vente De Bure. 1.850 fr. à Giraud de Savine.
1.692. Le Doctrinal du temps present, par Pierre Michault, s. l., s. d. [Lyon, 1480, d’après Brunet], pet. in-fol. goth., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (rel. anc.). Vendu 25 liv. 10 sch. chez Heber, est passé chez le prince d’Essling, à la vente duquel il a été adjugé 1.000 fr. à un bibliophile qui l’a rendu, parce qu’il n’y voyait pas un titre qui n’a jamais existé ; cet ex. a été revendu à Londres en février 1840 et adjugé 23 liv. à Payne et Fosse pour Yemeniz. 2.795 fr.
1.709. Ladolescence Clementine. Lyon, Guillaume Boulle, 1534, 3 parties en 2 vol. in-16, mar. bleu, fil., compart., doublé de mar. rouge, large dent., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 1.800 fr.
1.723. Les Abus du monde, par Pierre Gringore. Pet. in-4, mar. brun, fil. à compart., tr. dor. (Duseuil). Manuscrit sur vélin, 14 grandes miniatures en or et couleurs. Acquis pour 620 fr. par Yemeniz en 1844 à la vente Nodier. 4.100 fr. à Bancel.




1.727. Heures de Nostre Dame trãslatees de latin en françoys & mises en rhyme. Paris, Jehan Petit, s. d., in-4, impr. en rouge et noir, fig.sur bois, réglé, mar. r., tr. dor. (Duru). Ex. d’Audenet. 330 fr.
1.767. Œuvres du chanoine Loys Papon. 2 vol. in-8, mar. cramoisi, compart., genre Grolier, fermoirs et coins en argent, dans une boîte de mar. amarante (Trautz-Bauzonnet). Manuscrit sur peau de vélin, reliure à l’Y. A été édité en 1857 par Yemeniz. 2.450 fr. à Rattier.
1.778. Rymes de gentile et vertueuse dame D. Pernette du Guillet lyonnoise. Lyon, Jean de Tournes, 1545, in-8, non rogné ni ébarbé, cartonné (Bauzonnet). Adjugé à Yemeniz, contre Cigongne, 1.005 fr., à la vente Aimé Martin. 2.900 fr. à Lignerolles.
1.786. Lesperon de discipline. S. l., 1532, in-4 goth., mar. vert, comp., double de mar. r., dent., tr. ciselée (Koehler). Ex. de l’auteur, frère Antoine du Saix, imprimé sur peau de vélin. Payé 2.160 fr. à la vente Cailhava. 6.000 fr. à Boone.
1.911. Le Mistere de la conception nativite mariage et annõciation de la benoiste Vierge Marie. Paris, veuve feu Jehan Trepperel et Jehan Jehannot, s. d., in-4, mar. bistre, compart. estampés, doublé de mar. r., dent., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). 2.000 fr.
1.922. Sensuyt la destruction de Troye la grant par personnaiges faicte par les Grecz. Paris, veuve feu Jehan Trepperel et Jehan Jehannot, s. d., pet. in-4 goth., fig. sur bois sur le titre et sur f. O3, mar. bleu, large dent., doublé de mar. r., dent. à compart., tr. dor. (Derome). Ex. de Gaignat et de De Boze (n° 3.362). 2.020 fr.
1.925. Lhomme juste & lhomme mondain. Paris, Anthoine Vérard, 19 juillet 1508, in-4 goth. à 2 col., réglé, mar. vert, large dent., doublé de mar. r. (Derome). Aux armes du marquis de Coislin. 2.000 fr. à Odiot.



2.026. Apophthegmata graeca Regum et Ducum. Paris, Henri Estienne, 1568, in-16, mar. bleu, dent., tr. dor. (Bozerian). 20 fr. 
2.030. Erasmi Roterodami adagiorum chiliades tres, ac centuriae fere totidem. Venetiis, in aedibus Aldi, mense sept. 1508. In-fol., veau fauve, fil., tr. dor.. Volume dérelié, a été relié par Bauzonnet quand il appartenait à Coste. Ex. de Grolier. 700 fr.
2.048. Dyalogue des creatures. Gouda, Gerard Leeu, 20 avril 1482, in-fol., fig.sur bois, mar. bleu doublé de mar. rouge, compart., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Acheté broché, à Gand, en 1849, et relié par Yemeniz. 6.000 fr.
2.072. Aesopi vita et fabulae, latine, cum versione italica. Naples, 1485, in-fol., fig. sur bois, mar. olive, compart., tr. dor. (rel. anglaise). Médiocre ex. 1.610 fr.
2.099. Explication des hieroglyphes d’Orus Apollo. Pet. in-4, veau noir à compart. dorés, aux armes de François Ier sur un plat et de la reine Claude sur l’autre. 2.450 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.



2.121. Dialogo dell’ imprese militari et amorose di Monsignor Giovio Vescovo di Nocera. Lyon, Guillaume Rouille, 1574, in-8, fig. sur bois, vélin doré. 20 fr.
2.160. Le Livre des conoilles. S. l., s. d., pet. in-4 goth., mar. vert, filets, double de mar. rouge à large dentelle, tr. dor. (Duru). Provient de la vente Cailhava. 1.500 fr.



2.177. Meslanges historiques, et Recueil de diverses matieres pour la plus part paradoxalles, et neantmoins vrayes. Lyon, Benoist Rigaud, 1588, in-8, vélin. 5 fr.



New York, Christie's, 23 avril 2001 : 358.000 $


2.249. Hypnerotomachia Poliphili. Venetiis, mense decembri 1499, in aedibus Aldi Manutii, in-fol., fig. sur bois, mar. bleu, large dent., double de moire orange, tr. dor. (Bozerian). Édition princeps. 960 fr.



2.267. La Vie et les Avantures surprenantes de Robinson Crusoe. Amsterdam, E. Van Harrevelt, 1779, 3 vol. in-12, fig., mar. vert, fil., tr. dor. (Derome). 230 fr.
2.270. Larbre des batailles. Paris, Anthoine Vérard, 8 juin 1493, in-fol. goth., fig. sur bois, mar. bleu, doublé de mar. rouge à large dentelle, tr. dor. (Duru). Vient de la vente Maréchal. 1.800 fr. à Didot.
2.272. Cest lhystoire du Sainct Greaal, qui est le premier livre de la Table ronde. Paris, Philippe Le Noir, 24 octobre 1523, in-fol. goth. à 2 col., fig. sur bois, mar. r., doublé de mar. vert à riche dentelle, tr. dor. (Duru). 2.000 fr. à Asher.
2.273. Tresplaisante et recreative histoire de tres-preux et vaillant chevallier Perceval Le Galloys. Paris, Jehan Lõgis, Jehan Sainct Denis et Galiot du Pré, 1er septembre 1530, in-fol. goth. à 2 col., mar. r., filets, doublé de mar. olive à riche dent., tr. dor. (Bauzonnet). 2.000 fr. à Asher.
2.280. Tristan chevalier de la Table ronde. Paris, Anthoine Vérard, s. d., in-fol. goth. à 2 col., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (Padeloup). Aux armes du duc de Roxburghe. 5.000 fr. à Giraud de Savine.
2.285. Gyron Le Courtoys avecques la devise des armes de tous les chevaliers de la Table ronde. Paris, Anthoine Vérard, s. d. (v. 1501), in-fol. goth. à 2 col., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (Padeloup). Aux armes du duc de Roxburghe. Ex. de Girardot de Préfond. 5.850 fr. à Dutuit.
2.288. Lancelot du Lac. Paris, Anthoine Vérard, 1er juillet 1494, 2 vol. in-fol., fig. sur bois, mar. r., large dent., mors de maroquin et dentelle, tr. dor. (rel. anglaise). 4.400 fr. à Quaritch.
2.292. Les Quatre Fils Aymon. Lyon, Claude Nourry, 1531, in-4 goth., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (rel. moderne). 1.550 fr. à Ernest Odiot.
2.293. Les Quatre Fils Aymon. S. l., s. d., in-fol. goth., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (Padeloup). Provient des bibliothèques de La Vallière [1784, 118 fr.], puis de Roxburghe [1812, 32 liv. 10 sh.]. 5.000 fr. à Giraud de Savine.
2.303. Ogier Le Danois duc de Dãmemarche. Lyon, Claude Nourry, 7 novembre 1525, in-4 goth., fig. sur bois, mar. r., compart., doublé de mar. vert à riches compart., tr. dor. (Thouvenin). Ex. De Bure. 2.200 fr.



2.307. [chiffré 2.037] Lhistoire tresrecreative traictant des faitz & gestes du noble & vaillant chevalier Theseus de Coulongne. Paris, Jean Bonfons, s. d., in-4 goth., mar. r., compart., tr. dor. (Bauzonnet). 600 fr. au baron Seillière.
2.308. Valentin et Orson. Lyon, Jacques Maillet, 30 mai 1489, in-fol., fig. sur bois, mar. bleu, compart., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). Titre et premier feuillet de la Table refaits par Gobert. 2.050 fr. à Boone.
2.312. Fierabras. Lyon, Guillaume Le Roy, 20 janvier 1486, in-fol. goth., fig. sur bois, mar. r., fil., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Manque le premier feuillet. 2.950 fr. à Quaritch.
2.313. Fierabras. Lyon, Jacques Maillet, 21 juillet 1489, pet. in-fol. goth., fig. sur bois, mar. violet, comp. dor., orn. à froid, tr. dor. (Thouvenin). Acquis par Yemeniz en 1847, pour 855 fr., à la vente Bourdillon. Médiocre ex. 1.700 fr. à Didot.
2.314. Le Nouble Roy Ponthus. S. l., s. d., in-4, fig. sur bois coloriées, veau fauve, aux petites armes d’Orléans. En 1725, le comte de Toulouse l’avait payé 24 liv. 10 sols à la vente Du Fay. Acheté 1.853 fr., en 1852, à la vente du roi Louis-Philippe. 3.950 fr. à Giraud de Savine.
2.315. Ponthus et la belle Sidoine. Lyon, Guillaume Le Roy, s. d., in-fol. goth., fig. sur bois, mar. vert, compart. à froid, doublé de mar. r. à compart., tr. dor. Reliure à l’Y (Bauzonnet). Acheté 1.501 fr. à la vente du prince d’Essling. 3.350 fr. à Odiot.
2.316. Les Excelletes, Magnifiques et Triumphantes Chroniques des trèslouables et moult vertueux faictz de la saincte hystoire de bible du trespreux et valeureux prince Judas Machabeus. Paris, Anthoine Bonnemere, 1514, in-fol., mar. r., compart. à froid, doublé de mar. vert, large dent., coins et fermoirs en argent oxydé, dans un étui en mar. r. Reliure à l’Y (Trautz-Bauzonnet). Ex. sur vélin, de Lange, orfèvre à Saumur. 8.000 fr. à Boone.
2.322. La Genealogie avecques les gestes et nobles faitz darmes du trespreux et renomme prince Godefroy de Boulion. Paris, Jehan Petit, 29 octobre 1511, in-4 goth., fig. sur bois, mar. bleu jans., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). 2.000 fr. à Odiot.
2.325. Pierre de Provence. S. l., s. d., in-fol. goth. à 2 col., mar. r., tr. dor. (Duru). Ex. du prince d’Essling. 2.700 fr. à Didot.
2.336. Le Recueil des histoires troyenes. Lyon, (marque de Michel Topie et de Jacques Herenberck), 1486, in-4 goth., fig. sur bois, mar. bleu, dent. à froid et coins en or, tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 1.510 fr. à Quaritch.



2.340. Lhystoire & cronicque du noble et vaillant Baudoin cõte de Flãdres lequel espousa le dyable. Lyon, Olivier Arnoullet, s. d., in-4 goth., fig. sur bois, mar. vert, tr. dor. (Duru). 460 fr.
2.353. La Melusine. Lyon, Mathieu Husz, s. d., in-fol., fig. sur bois, mar. vert, doublé de mar. r. à large et riche dentelle, tr. dor. (Bauzonnet). Vient de la vente du prince d’Essling. 5.700 fr.
2.355. Sensuyt les faits & gestes des nobles conquestes de Geoffroy à la Grande Dent. Lyon, Olivier Arnoullet, 25 octobre 1494, in-4 goth., fig. sur bois, mar. vert, fil., tr. dor. (anc. rel.). Aux armes de Marlborough. 1.720 fr. à Didot.
2.359. Cy commence Guy de Waruich chevalier Dãgleterre. Paris, Anthoine Couteau pour François Regnault, 11 mars 1525, in-fol. goth. à 2 col., fig. sur bois, mar. citron, filets et coins, doublé de mar. rouge, dent., tr. dor. (Bauzonnet). Ex. du prince d’Essling. 5.000 fr.
2.360. Histoire et ancienne cronicque de lexcellent roy Florimond. Paris, Jehan Longis, 20 avril 1528, in-4, fig. sur bois, mar. raisin de Corinthe, filets à compart., tr. dor. A appartenu à De Bure [1852, 455 fr.]. Provient de la vente Morel de Vindé [1823, 229 fr.]. 1.500 fr. à Didot.
2.377. Gargantua. La Plaisante, et Joyeuse Histoyre du grand geant Gargantua. Lyon, Estienne Dolet, 1542, 2 parties en un vol. in-16, fig. sur bois, mar. vert, compart. (Boyet). 1.580 fr.
2.676. Cosmographiae introductio. Saint-Dié, 1507, in-4, mar. vert, fil. tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Marque de Gautier Lud au recto du dernier feuillet. Première édition. 2.000 fr. à Bossange.



2.698. Relation nouvelle et tres-fidelle du voyage de la Terre Sainte. Paris, Antoine Warin, 1700, in-12, veau fauve, filets, tr. dor. (Simier). 53 fr.




2.776. Histoire du gouvernement de Venise, avec le supplément, par le sieur Amelot de La Houssaie. Sur la copie à Paris, chez Frédéric Leonard, 1677, 2 vol. in-12, mar. bleu, fil., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 100 fr.



2.803. Scotorum historiae a prima gentis origine, cum aliarum et rerum et gentium illustratione non vulgari. Quae omnia impressa quidem sunt Iodoci Badii Ascensii typis et opera, impensis autem nobilis et praedocti viri Hectoris Boethii Deidonati. Paris, 1526. Ex. de Grolier. 450 fr.



2.876. Voyage du chevalier des Marchais en Guinée et les isles voisines, et à Cayenne, fait en 1725, 1726 et 1727, par le P. Labat. Amsterdam, 1731, 4 vol. in-12, fig., mar. bleu, fil., tr. dor. Vient du cabinet de la mère de J.-J. De Bure. 51 fr.
2.889. Paesi novamente retrovati : et novo mondo da Alberico Vesputio florentino intitulato. Milan, Jacobo et fratelli da Lignano, 17 novembre 1508, in-4, mar. vert chagriné, large dent. en or, filets à froid, chiffre aux quatre coins, tr. dor. Ex. de Nodier. 1.750 fr.



2.947. De viris illustribus ordinis praedicatorum Libri sex. Aeneis caracteribus impressi sunt Bononiae in aedibus Hieronymi Platonis. 1517, in-fol., fig. sur bois, veau fauve à compart. Ex. de Grolier. 3.050 fr. à Eugène Dutuit.
3.021. Discorsi di Nicolo Machiavelli. Aldus, 1540, in-8, veau fauve à compart. (dans un étui). Signature de Ballesdens au titre. Ex. Grolier. 4.150 fr. à Eugène Dutuit.



3.057. Le Imagini con tutti i riversi trovati et le vite degli imperatori.Venise, 1548, in-4, mar. r., compart. noir et or. Ex. Grolier. Acquis 1.800 fr. à la vente Parison. 4.250 fr. à Eugène Dutuit.



3.074. Polydori Vergilii urbinatis de rerum inventoribus libri octo. Basileae, apud Joan. Frob. anno 1525. In-fol., mar. noir, filets et compartiments, tr. dor. Ex. de Grolier. 590 fr. à Gancia.
3.084. Le Pas des armes de larc triumphal. Paris, Galiot du Pré, 23 décembre 1524, pet. in-4 goth., mar. rouge, fil., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). Seul ex. complet connu. Provient d’Aimé Martin. Yemeniz l’a acquis en 1850 à la vente Tripier. 1.620 fr. à Didot.




3.119. Im Frauwenzimmer. Franckfurti, Sigmund Feyrabend, 1586, in-4, mar. r., tr. dor. (Niedrée). Édition avec texte allemande des costumes de femmes de Jost Amman. 105 fr.
3.214. Bertrand du Guesclin. S. l., s. d., in-fol. goth. à 2 col., fig. sur bois, mar. r., compart. à l’Y, doublé de mar. r., large dent., tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 3.300 fr.au baron Seillière.
3.223. Premier volume, contenant quarante tableaux ou histoires diverses qui sont mémorables touchant les guerres, massacres et troubles advenus en France en ces dernieres annees. Gd. in-fol., cuir de Russie, filets à compart. 45 planches. 1.580 fr.
3.225. La Tresioyeuse Plaisante et Recreative Hystoire composee par le loyal serviteur, des faiz, gestes, triumphes et prouesses du bon chevalier sans paour et sans reproche le gentil seigneur de Bayart. Paris, Nicolas Couteau pour Galliot du Pré, 18 septembre 1527, in-4 goth., mar. r., fil., tr. dor. (Koehler). Ex. d’Audenet. 1.540 fr.
3.764. Le Temple de la gloire. N. Jarry. Paris, 1646, pet. in-8, mar. r. (Le Gascon). Couverture parsemée, à l’extérieur et à l’intérieur, des lettres CM entrelacées, couronnées de lauriers. Manuscrit sur vélin. 3.200 fr. à Techener, pour le duc d’Aumale.
3.765. Trattato del santo viaggio di Gierusalemme. Bologne, 1616, in-4, mar. bleu, compart. de mosaïque, coins à l’Y, doublé de mar. rouge à large dentelle, tr. dor. (Niedrée). Manuscrit du xviie siècle, autographe de l’auteur, Francesco Cavazzoni, avec nombreux dessins sépia. 2.100 fr. à Boone.



3.778. Icones mortis. Lugduni, sub scuto Coloniensi, 1547, in-12, mar. r., fil. tr. dor. Figures de la mort de Holbein. 115 fr.
3.801. Le Mystere de la conception et nativite de la glorieuse Vierge Marie. Paris, Jehan Petit, Geoffroy de Marnef et Michel Le Noir, 1507, in-fol. goth. à 2 col., mar. vert, fil., tr. dor. (Derome). Aux armes ajoutées du duc de Roxburghe. 2.850 fr.
3.850. Cleriadus. Le Livre de Cleriadus et Meliadice. Paris, Antoine Vérard, 1495, in-fol. goth., peau de truie à compart., petits fers à froid, coins et fermoirs en argent oxydé, tr. dor. (Trautz-Bauzonnet). Ex. unique, imprimé sur vélin [on n’en connaît aucun autre, même sur papier], enrichi de plusieurs grandes fig. sur bois enluminées, initiales en or et en couleur. Acheté 1.250 fr., avant la reliure. 10.000 fr. à Didot.                                                                  

La vente produisit la somme de 724.252 fr. 75 c., chiffre le plus considérable qu’aucune bibliothèque d’amateur ait jamais atteint : la vente Solar en 1860, la plus considérable de celles qui avaient eu lieu depuis quelques années, n’a pas dépassé 600.000 fr. ; les ventes les plus importantes, à des époques plus éloignées, celles de La Vallière en 1784 et celle de Mac-Carthy en 1816, ont rendu, l’une 464.677 livres, l’autre 404.746 fr.
Les plus beaux livres de cette collection ont été acquis pour le duc d’Aumale, pour le British Museum, pour la Bibliothèque impériale, par Ambroise Firmin-Didot, Giraud de Savine, Dutuit, le baron Seillière, le comte de Lignerolles, le baron Pichon, Lacarelle, Odiot, le comte de Villeneuve, Huillard, l’abbé Bossuet, le baron de Curnieu, Barjavel, Bocher, Lesoufacher, Scheffer, etc.
Les libraires français et étrangers qui ont apporté le concours le plus actif à cette vente, soit pour leur compte personnel, soit par commission, furent Potier, Techener, Fontaine, Tross, Lécureux, Coccoz, Cherbuliez, Labitte, Bossange, etc., de Paris ; Boone, Quaritch, Toowey, Ellis, Asher, de Londres ; Leleu, de Lille ; Maisonville et Jourdan, de Grenoble ; etc.
Le livre dont le prix a été le plus élevé fut Les Faiz maistre Alain Chartier, de Vérard, sur peau de vélin, acquis au prix de 11.050 fr. pour le duc d’Aumale ; parmi les manuscrits, celui qui a été adjugé au prix le plus considérable fut le Livre d’Heures de la dame de Saluces, acheté pour le British Museum, à 23.200 fr.



Une Table des prix d’adjudication a été publiée (Paris, Bachelin-Deflorenne, 1867, in-8, 31-[1 bl.] p.).

Nicolas Yemeniz démissionna en avril 1868 de la Société des Bibliophiles français.



Hôtel Yemeniz (alias de Cuzieu), 30 rue Sainte-Hélène, Lyon (IIe)


Il mourut en son domicile lyonnais, rue Sainte-Hélène, le 30 avril 1871, à 8 heures et demie du matin, âgé de 88 ans, et rejoignit son épouse au cimetière de Loyasse.


* Joannis Guigard (Nouvel Armorial du bibliophile. Paris, Émile Rondeau, 1890, t. II,  p. 478).










6 commentaires:

  1. Immense bibliothèque!
    Seul bémol à mon humble avis: l'emploi d'une police pseudo gothique pour les titres dans le catalogue de 1867, ce qui rend difficile la lecture.
    Bel article!
    Cordialement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Immense bibliothèque, certes, mais qui n'est plus de notre temps ! Lecture des titres "gothiques" effectivement parfois difficile. Merci pour les compliments : je sais de quelle compétence ils viennent et en suis très honoré.

      Supprimer
  2. Merci pour ce beau portrait d'une autre bibliophile lyonnais ( le bibliophile dauphinois n'oublie pas qu'il est aussi lyonnais).
    Jean-Marc

    RépondreSupprimer
  3. Dans mon exemplaire du "Catalogue de mes livres", la dédicace "A mes amis" est signée Yéméniz, avec deux accents aigues.

    RépondreSupprimer
  4. Oh, mein Gott! Accents aigus, natürlich. Quelle honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux de vous retrouver ici Martin ! Aucune honte à avoir : je dois faire pire quand j'écris en anglais et ne sais pas écrire en allemand ! L'accent aigu existe dans la langue turque, mais toutes les signatures de Yemeniz rencontrées dans les actes authentiques, notamment aux Archives départementales du Rhône, n'ont pas d'accent.

      Supprimer